Le Gène de la révolte – Thierry Serfaty

41Lok0W2EFL._SS500_

L’histoire : Avec des personnages à vif, Thierry Serfaty nous emmène cette fois-ci du côté le plus sombre de l’être humain, celui qui manipule pour servir son propre dessein. Dans cette enquête, quatre personnes qui ne se connaissent pas, vont devoir sceller leur destin afin de trouver une explication sur la mort spectaculaire de femmes enceintes…

 

source Wikipedia Cathédrale de Yamoussoukro -Côte D’Ivoire

 Vincent Karst, flic violent au passé douloureux, Ina Klein gynécologue qui fuit la fatalité, en ayant fait de son lieu de travail sa maison ; le Professeur Roy, qui s’est réfugiée dans l’étude des plantes et des poissons suite à une remise en cause de son travail ; Hervé Lamoureux, ancien reporter désabusé, voilà les personnages qui sous la plume de Thierry Serfaty, vont enquêter de l’Alsace à la Côte d’Ivoire, avec un petit détour par l’Allemagne pour faire un voyage dès plus douloureux, où la recherche de la vérité sur ces morts qui laissent perplexes tous les experts, ne se fera qu’avec un goût de violence et de sang. De ce chaos provoqué par l’Homme, le sourire d’Ina Klein apportera en fin de livre une note d’optimisme… Une belle surprise attend les lectrices (lecteurs) qui suivent l’auteur depuis ses débuts, puisqu’on retrouve au détour du récit, un personnage d’un autre de ses romans. Abordant divers sujets, de la dérive sectaire à la manipulation génétique, Thierry Serfaty fait exploser avec une plume acérée, une violence et une force de ses personnages et des aventures dans lesquelles il les emmène. Cette violence d’écriture atteste d’un talent qui n’est plus à prouver, car il a rejoint la cour des grands depuis bien longtemps, et en ajoutant, sous une autre identité, une catégorie littéraire -qui enchante déjà les connaisseurs de la première heure- à son actif, on ne peut qu’être admiratif devant le travail de l’écrivain. Quant à moi, je vais continuer à suivre les deux auteurs, car ils m’offrent chacun de magnifiques moments littéraires, et je ne peux et ne veux surtout pas choisir entre l’auteur de Littérature Jeunesse et celui de Thrillers. Alors, Monsieur Anderson ou Monsieur Serfaty, à bientôt.

 

Château de Saint-Jean de Beauregard

Il y a des livres qui marquent un parcours de lectrice, Le Gène de la révolte est un de ces livres, car il vous poursuit et reste ancré en vous bien longtemps après la fin de la lecture, comme celui qui est à l’origine de ce blog…

Extrait :

« … Dans son crâne, tu pourrais y mettre un fût de la cave, tellement y’a de vide. Conne comme une chaise, la pauvre. »

Extrait :

« …

Pauline détourna le regard.

– Vincent est une tête brûlée, vous n’êtes pas obligée de l’imiter.

– Alors le toubib va vous répondre : l’inconscience n’est pas sexuellement transmissible. C’est bien ce que vous redoutez, n’est-ce pas ?

Le policier sourit. Le médecin identifiait ce qu’elle-même ressentait sans savoir le nommer : la jalousie.

Ina marquait ainsi son territoire. »

 Le Slog de Thierry Serfaty

© ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 22 Octobre 2010

© Les Chroniques de Mlv 29-05-2013 

© Un livre après l’autre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s