L’invention de nos vies – Karine Tuil

L'invention de nos vies K Tuil

Nina, Samuel, Samir : un trio inséparable. Samuel perd ses parents dans des conditions tragiques, il demande alors à Samir -son « frère »- de prendre soin de Nina pendant son absence. Vingt ans plus tard, Nina et Samuel sont ensemble, accumulant les déceptions d’une vie professionnelle, et privée. Samuel s’enfonce, il n’est pas devenu l’écrivain qu’il souhaitait. Nina est prisonnière de sa beauté ; de plus, à son grand désarroi, elle n’est pas devenue mère. Lors de la diffusion d’un reportage à la télévision, ils reconnaissent leur ami ; c’est aussitôt l’incompréhension pour Samuel lorsqu’il découvre la nouvelle identité de Samir : celui-ci s’est servi pour « réussir » dans une société qui -selon lui- le rejette,  de sa vie, de ses douleurs, de ses origines, en devenant Sam Tahar. C’est une trahison de trop pour Samuel, qui  va désirer en découdre.

Avocat réputé à New York, respecté de tous, Sam(ir) a trois grands « principes » dans sa vie afin d’assouvir son besoin de revanche :  l’ambition, le pouvoir et le sexe. Métier qui le propulse à la une des médias, fortune, mariage inespéré ; révéler la vérité sur ses véritables origines à ses amis, collègues, et surtout à sa femme, serait catastrophique ; aussi contrôle-t-il tout, au point d’en perdre sa liberté, de renier une partie de sa vie, et d’en vivre plusieurs suivant le lieu géographique où il se trouve. Un grain de sable -inévitable- viendra enrayer la machine, sous quelle forme se présentera-t-il ? Comment Sam(ir) va-t-il réagir ? Comment son entourage va-t-il gérer cette onde de choc ? Notamment Ruth Berg -personnage formidable- dévouée à son mari, elle lui a offert un foyer « idéal » où tout est parfait -comme elle- petite fille choyée nullement préparée au cataclysme qui va arriver, sa réaction face à la vérité sera visuellement époustouflante sous la plume de l’auteur (je vous conseille de lire attentivement ce passage aux pages 406/407).

Au final, la construction de ce roman  -proche d’un polar- permet à l’auteur d’aborder non seulement le thème de l’usurpation d’identité, mais aussi celui de la violence de notre société actuelle, avec ses dérives, ainsi que ses nouveaux dangers, dans une étude en profondeur des différentes catégories sociales. L’auteur maintient un suspens auprès de son lecteur,  son envie de connaître le dénouement de cette histoire restant intact jusqu’à la dernière page. Quant aux crimes de Sam(ir), ils laisseront des dégâts psychiques qui ne cicatriseront sans doute jamais, pour les gens qui ont croisé, un jour, la route de cet homme.

Vous l’aurez compris à la lecture de cette chronique, j’ai eu un véritable coup de cœur pour ce roman !

 © Les Chroniques de Mlv 28-10-2013

© Un livre après l’autre

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s