Graffiti Moon – Cath Crowley

Graffiti moon C Crowley

4ème de couverture : « Faites que j’arrive à temps. Faites que je rencontre l’Ombre. Celui qui peint dans la nuit. Qui peint des oiseaux pris au piège sur les murs de brique et des gens perdus dans des forêts fantômes. Qui peint des garçons au coeur couvert d’herbes folles et des filles fauchant ces herbes à la tondeuse. Un type qui peint des choses pareilles est forcément quelqu’un dont je pourrais tomber amoureuse. »

Lucy est fascinée par l’Ombre, un artiste qui peint de magnifiques dessins sur les murs de la ville. Elle se dit que ce garçon là, elle pourrait lui parler de ce qui se passe en elle, lorsqu’elle souffle le verre, parce qu’elle sait qu’il pourrait la comprendre. Elle pourrait sûrement l’aimer, aussi, car il n’est pas comme les autres, et surtout pas comme Ed.

Avec ses amies Daisy et Jazz, elles ont décidé de sortir toute une nuit pour fêter le dernier jour de lycée. Installées chez Barry’s, elles croisent la route de Léo, Ed et Dylan. A partir de cet instant, tout s’enchaîne, la fascination de Lucy pour l’Ombre est dévoilée aux jeunes gens, qui se proposent de partir à la recherche de celui-ci, car ils semblent connaître les lieux stratégiques où L’Ombre et Le Poète s’adonnent à leur art (le dessin pour le premier, l’écriture pour le second). Commence alors une escapade nocturne pour Lucy et Ed. Celle-ci sera teintée de romantisme, de règlements de compte -ils vont faire quelques rencontres délicates- mais aussi d’humour, d’écoute et de divergence. Si, dès le départ,  Lucy est méfiante vis-à-vis d’Ed -à l’opposé de ses amies envers leurs chevaliers servants d’une soirée- elle va passer de la réserve, à la confidence -sa passion pour le métier de souffleur de verre, ses problèmes familiaux- et tenter de lui expliquer ce qu’elle perçoit de l’Ombre à travers son art. Pour elle, il ne peut être que quelqu’un de bien, c’est pour cela qu’elle voudrait le rencontrer. De son côté, Ed va l’écouter, se moquer, louvoyer, en ne révélant pas grand chose de sa propre vie.

Au final, une lecture qui vous emporte en alternant un chapitre au son de la voix de Lucy, puis le suivant avec celle d’Ed. A quelques jours de la fin des vacances, le livre de Cath Crowley est une très belle surprise littéraire, dans laquelle l’art tient une jolie place, puisqu’il permet à ces deux adolescents de s’apercevoir qu’ils sont plus proches qu’ils ne le pensaient. Quant aux lecteurs, ils seront fascinés, eux-aussi, au point d’imaginer les dessins de L’Ombre…

Un roman à découvrir, sans hésiter !

© Les Chroniques de Mlv 22-08-2013

© Un livre après l’autre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s