Tout pour plaire – Ingrid Desjours

Tout pour plaire I D

David Pennac et sa femme Déborah forment un couple heureux, dans une maison parfaite, avec un rythme de vie organisé en fonction de l’agenda de David, dans un quartier qui pourrait ressembler à celui des «Desperate Housewives». Une seule ombre au tableau de cette image d’Épinal : aucun enfant n’est venu encore combler le besoin urgent de maternité de Déborah. Avec l’arrivée de Nicolas (le frère de David) c’est un grain de sable qui s’immisce dans leur vie, et enraye la machine bien huilée. L’hécatombe va commencer…

De son côté, Sacha Mendel est un inspecteur qui se réfugie dans son travail, ne sachant plus comment éviter sa femme, et son mariage en ruine. Il n’hésite pas à s’infiltrer dans des milieux peu recommandables,  pour les besoins d’une enquête.

Enfin, il y a  «l’ange» Gabriel, qui règne sur un commerce lucratif, règle les affaires à sa manière, afin que celles et ceux qui lui résistent, plient, ou paient le prix fort.

Une écriture acérée, des personnages principaux et secondaires malmenés, odieux, ou victimes des événements, des rebondissements bien orchestrés, Ingrid Desjours nous donne ici une vision apocalyptique de la part d’ombre de chacun -je comprends encore mieux la naissance de Kaleb, désormais.

Au final, une histoire que vous ne lâchez pas, tant les rouages  qui entraînent Déborah et David dans une chute vertigineuse -comme si ils s’étaient approchés trop prêts d’une falaise- sont machiavéliques  !

 © Les Chroniques de Mlv 25-10-2014

© Un livre après l’autre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s