Les passants de Lisbonne – Philippe Besson

Les passants de Lisbonne Philippe Besson.jpg

Chaque nuit, Mathieu tente d’oublier un amour envolé, en se noyant dans les soirées bouillonnantes de Lisbonne. Dans l’hôtel où elle séjourne, Hélène, elle, laisse les heures s’écouler ; anéantie par la disparition de son mari.

«Les passants de Lisbonne» vous happe dès la première page, le subtil rapprochement entre ces deux êtres qui ne se connaissent pas, leurs confidences -le temps d’une verre ou d’une balade- sur le chagrin qui dévore, s’incruste dans la chair,  ainsi que la façon dont l’auteur dissèque la souffrance liée à la perte de l’être aimé, donnent une histoire finement sculptée qui emporte le lecteur au cœur de l’intime.

Ce roman bouleversant décrit une rencontre hors du temps, une échappée lisboète de toute beauté sur la disparition, la survie, le retour progressif à la Vie.

 

 Extrait page 98 :

«… Il n’a pas la moindre intention, évidemment, de séduire cette femme qui lui donne redez-vous, ils ne se situent pas dans ce registre, elle et lui, mais il a la volonté, c’est idiot, de se faire beau pour elle».

  Extrait page 187 :

«… Il veut dire que les jours avec elle ont compté, que le hasard a bien fait les choses. Parfois, des trajectoires se croisent , sans raison, et se poursuivent après s’être séparées, mais la direction initiale s’en trouve légèrement déviée, et du fait de cette imperceptible correction, de cet infime infléchissement, c’est toute la suite qui est transformée.»

© Les Chroniques de Mlv -17-06-2016

© Un livre après l’autre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s