Agatha – Frédérique Deghelt

«Le chagrin ne dure pas toujours. Rien ne dure. Il n’existe qu’un seul véritable consolateur : le temps. Laissons au temps une chance d’opérer». Mary Westmaccot – Portrait inachevé. Agatha FD

1926, Agatha Christie a 36 ans, son dernier roman «Le meurtre de Roger Ackroyd» connaît un certain succès, mais c’est aussi à cette période que la romancière est confrontée à la mort de sa mère ainsi qu’à l’infidélité de son mari.  La douleur étant insupportable, la «Reine du crime» disparaît pendant quelques jours…

Frédérique Deghelt se glisse dans la peau d’une romancière bouleversée par deux chocs familiaux ;   avec  brio, elle s’empare de ce mystère -dont l’auteure anglaise ne lèvera jamais le secret-  dépoussière l’image de la mère de «Hercule Poirot» et «Miss Marple», offrant, le temps d’une bulle protectrice dans un hôtel du Yorkshire, la possibilité à la romancière de laisser l’autre femme en elle s’exprimer, celle brisée par le chagrin, celle dont les plaies semblent être moins à vifs lorsqu’elle chante, danse… Lorsqu’elle est une autre, tout simplement.

Ce roman est une pépite, dans laquelle  une femme comme les autres fait face à la perte, la trahison et l’abandon.  Un roman captivant qui donne envie de se replonger dans l’œuvre d’Agatha Christie, ainsi que dans celle d’une certaine Marie Westmacott !

© Les Chroniques de Mlv – 28-05-2017

© Un livre après l’autre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s