La décision – Karine Tuil – Éditions Gallimard

Alma Revel est une juge antiterroriste passionnée par son métier. Mariée depuis une vingtaine d'années avec Ezra, sa vie de couple s'est délitée depuis bien longtemps. Écrivain primé par le Prix Goncourt pour son premier roman, la carrière de son mari n'a cessé de décliner aux cours des dernières années. Après l'avoir fortement rejetée, celui-ci trouve  refuge dans sa religion de naissance : le judaïsme.

Si le roman de Karine Tuil s'intitule « La décision », c'est bien deux décisions qu'Alma va devoir prendre :

Tout d'abord, une décision professionnelle : emprisonner ou laisser en liberté un jeune homme soupçonné avec sa femme Sonia, d'avoir rejoint l'État islamique en Syrie.

En parallèle de ce dossier qu'elle doit traiter dans des circonstances spéciales -nous sommes en mai 2016- s'ajoute une deuxième décision, d'ordre privée celle-ci : Doit-elle quitter son mari ?  Alma a une liaison avec Emmanuel, l'avocat de la défense. Elle sait qu'officialiser aux yeux de toutes et de tous avec son amant, ne pourrait qu'être préjudiciable pour sa carrière. 

Comment fonctionne la branche de l'antiterrorisme ? Quelles résonances le métier de juge antiterroriste ont-elles sur la vie privée ? Comment font-ils pour supporter la violence et les menaces reçues au quotidien ? Comment vivre une vie «normale» lorsque jour et nuit, vous êtes sous protection ? 

Autant de questions dont les réponses se trouvent dans le roman de Karine Tuil. Sans juger, sans pathos, mais en exposant simplement les faits,  la romancière livre un roman percutant, une immersion dès plus pointue dans les arcanes de la justice antiterroriste. Après votre lecture, il est évident que l'histoire d'Alma Revel, de son couple, de ses enfants, d'Ali,  d'Emmanuel et de son ex-femme, mais également de celle de l'homme soupçonné, resteront dans votre mémoire de lecteur ou de lectrice, grâce à la plume de Karine Tuil qui sait montrer la dureté d'un métier, tout comme la fragilité d'une vie.
 
Un roman à ne pas manquer si vous ne l'avez pas encore lu !

Extrait :
«Sur mon bureau, j'ai encadré cette phrase de Marie Curie : 
«Dans la vie rien n'est à craindre, tout est à comprendre». 
Mais parfois, on ne comprend rien.»

Lundi 7 mars 2022