Mikado d’enfance – Gilles Rozier

mikado d'enfance gr.jpg

Mikado d’enfance – Gilles Rozier – Éditions de l’Antilope

Extrait :  « Mon enfance était une boîte noire qui gisait au fond de l’océan. Jacques est allé la repêcher. Il m’a tendu les tenailles pour l’ouvrir. »

 

Mikado d’enfance est un texte poignant, car il explore un souvenir oublié, un choc volontairement effacé de la mémoire du narrateur : 40 ans plus tôt, les adultes ont jugé et sanctionné le petit Gilles ainsi que trois de ses camarades, pour avoir envoyé une lettre à caractère antisémite à leur professeur d’anglais.

Un mail d’une connaissance, et le narrateur monte dans une machine à remonter le temps, puisant ça et là des indices, des explications, afin de comprendre pourquoi sa mémoire a volontairement occulté ce choc. De confidences en confidences, Gilles Rozier analyse l’époque, les faits, l’adolescence, cette année charnière avec Vincent, Pierre et Pascale, pour livrer un texte dont personne ne peut ressortir indemne, car l’auteur met en lumière les familles déracinées, les non-dits par pudeur, les traumatismes non réparés.

Avec Mikado d’enfance, Gilles Rozier retrace un parcours bouleversant, celui d’un jeune collégien sanctionné qui va devenir, à l’âge adulte, le spécialiste de la  culture yiddish en France.

Si cela n’est pas encore fait, procurez-vous « Mikado d’enfance », un des livres les plus poignants de cette Rentrée Littéraire.

© Un Livre après l’autre

Extrait : « Qu’ai-je fait les jours suivants ? Quels gestes quotidiens, quelles allées et venues, quelles lectures, quelles conversations familiales ? Je ne suis pas retourné en classe, c’est certain. Mais combien de temps s’est-il passé jusqu’à la convocation au conseil de discipline de quatre enfants de douze ans ? Impossible de me souvenir. Aujourd’hui encore, je n’ose poser la question à mes parents. Je n’ai plus jamais parlé de cette histoire à personne. »

Tangerine – Christine Mangan

tangerine cm

Tangerine – Christine Mangan – Harpes Collins Noir

 

1956. Alice Shipley vit à Tanger avec son mari John. La chaleur, la foule -la ville qui menace de s’embraser à tout moment- empêchent la jeune femme d’y vivre pleinement, de profiter de cette vie marocaine, offerte par son union avec John. Les paysages, les odeurs, le thé que l’on déguste brûlant ne charment pas la jeune femme. Lorsque Lucy Mason, sa colocataire de Bennington impose sa présence, c’est le début d’une longue descente aux enfers…

Que cache réellement Alice ? Tanger est elle vraiment une ville dangereuse ? De quoi a-t-elle peur ? Pourquoi Lucy impose-t-elle sa présence ?

Cette histoire emporte le lecteur au coeur d’une âme humaine tourmentée, et dessine peu à peu les lumières et (toutes) les ombres d’une amitié, au son des voix de Alice et Lucy.

Avec « Tangerine »,  Christine Mangan offre un premier roman ensorcelant à souhait ! La plume de cette jeune romancière redonne le goût du VRAI roman noir, de l’ambiance angoissante qui happe le lecteur jusqu’au dénouement final implacable !

Et si vous vous laissiez tenter par une escapade marocaine ?

© Un Livre après l’autre

Extrait :

« Cela faisait plus d’un an à présent, mais la brume persistait, je semblais incapable de me sortir de ce labyrinthe. C’est mieux ainsi, avait dit ma tante plus tard, lorsque j’avais mentionné cette patine nébuleuse qu’avaient prise mes souvenirs, et le fait que je ne me rappelais plus les détails de cette terrible nuit, ni des jours suivants. Laisse tout ça au passé, m’avait-elle conseillé, comme si les souvenirs étaient des objets qu’on pouvait ranger dans des boîtes assez solides pour ne plus jamais laisser échapper les secrets qu’elles contenaient. »

 

Pour lui – Peggy Silberling

pour lui

Pour lui – Peggy Silberling -(avec la collaboration de Harold Cobert)  Éditions Stock

Extrait :

« Contre qui souhaitez-vous porter plainte ? »

….

« Contre mon fils ».

Novembre 2015, en plein séisme lié aux attentats du 13 novembre, Peggy Silberling entre dans un commissariat afin de porter plainte contre son fils ; les agressions verbales et physiques commises par l’adolescent se multiplient, sa violence menace de plus en plus sa vie, ainsi que celle de ses proches.

Comment expliquer  la violence d’un adolescent ? Dans ce récit fluide et poignant, Peggy Silberling pose des mots sur les maux de son fils, sur les non-dits, sur les appels à l’aide qu’elle lance à de nombreuses reprises,  sur son propre désarroi, sur cette violence qui s’installe sous son toit mais qu’elle ne peut endiguer. Chapitre après chapitre, l’auteure  remonte le fil de sa vie, de l’enfance à sa vie d’amoureuse, et de jeune maman. Revivre le film de son enfance, c’est aussi témoigner de l’indicible, c’est comprendre la volonté farouche d’une mère qui souhaite donner à son fils tout l’amour et l’écoute dont elle a été privée. Ce témoignage bouleversant, est un hymne d’amour et d’espoir pour ses enfants.

Un livre à lire.

© Un Livre après l’autre

 

Ma vie de saint – François-Xavier Delmas

 

ma vie de saint fx delmas

Ma vie de saint – François-Xavier Delmas – Éditions Anne Carrière

Extrait :

« Monsieur, pourquoi n’écrivez-vous pas un livre sur Saint François-Xavier ? me lance un jour mon père. Vous portez son nom. Vous êtes Basque. Et vous avez voyagé en Chine, au Japon, en Inde. Comme lui. »

 

Afin de donner à ce père distant, violent -parfois- l’attention qu’il attend de lui,  l’auteur se lance dans un périple,  celui qui le mène sur les traces de ce Saint dont il porte le nom ; en parallèle de la vie de son illustre homonyme, il met en lumière son enfance, dans cette famille si particulière qui est la sienne, sa construction, son parcours intime.

« Ma vie de saint » est un premier roman à la plume touchante, drôle, grinçante, qui entraîne le lecteur dans les brûlures de l’enfance, celles qui donnent des envies « d’ailleurs »,  celles qui conduisent vers un chemin de vie atypique…

Un premier roman à ne pas manquer !

François-Xavier Delmas est le créateur de Le Palais des thés. Vous pouvez le retrouver sur son blog  https://www.chercheurdethe.com/

© Un Livre après l’autre

Mon gamin – Pascal Voisine

mon-gamin-pv-e1519455025324.jpeg

Mon gamin – Pascal Voisine – Éditions Calmann Levy

Août 2017, retiré de la scène musicale depuis vingt ans, Marc Alder -de son vrai nom Thierry Poivet- replonge dans l’été de ses 14 ans, alors qu’il se rend à l’enterrement de son ex belle-mère. Une cérémonie à laquelle il a été convoqué…

« Mon gamin » est un premier roman que je ne peux que vous conseiller, tant l’histoire dans laquelle l’auteur nous emporte est touchante, tout comme le sont les différents protagonistes du drame dont l’auteur brosse le portrait. Pascal Voisine remonte le temps, égraine les souvenirs de son jeune héros, ouvre un peu plus la porte sur l’été 1977, ce pan de vie qui rejaillit avec fracas dans la tête de l’ancien chanteur à succès.

De la « Bande Originale de sa vie » à la mort d’Elvis Presley, des chemins bordant l’Hôpital psychiatrique -décor du drame qui s’est tissé- à sa retraite anticipée vingt ans plus tôt, Marc Alder pourra t-il enfin faire la paix avec son passé lors de ce retour au pays de l’adolescence ?…

© Un Livre après l’autre