A la poursuite d’Agatha Christie – Anne Martinetti

alapoursuitedagathachristie

À la poursuite d’Agatha Christie – Anne Martinetti – Hugo Image

 

« À la poursuite d’Agatha Christie » de Anne Martinetti, est un vrai régal ! Du Royaume-Uni à Hollywood, en passant par le Moyen-Orient, l’auteure offre aux féru(e)s de la Reine du Crime, un formidable voyage au cœur d’archives savamment disposées. 

Soixante six romans, deux mariages et un pseudonyme ; mais qui était vraiment Agatha Christie ? Une enfant docile ? Une épouse bafouée ? Une femme éprise de liberté ? De la jeune Agatha Miller née à Torquay  à Madame Christie anéantie par l’infidélité de son mari -elle défraya la chronique en disparaissant quelques jours en décembre 1926- C’est un véritable album de famille que le lecteur consulte, un moment littéraire emprunt de charme britannique.

Ce vrai-faux carnet de voyage montre également le sens aiguisé de l’observation de l’écrivaine anglaise, car la romancière la plus vendue au monde puisait son inspiration dans ses voyages, son vécue, ses rencontres. Un ouvrage qui donne envie de (re)plonger dans son œuvre !

 Un livre à offrir ou à s’offrir !

© Un Livre après l’autre

Agatha Christie, le chapitre disparu

Extrait :

«Quand je repense aux douleurs vécues, ces déchirures insupportables qui furent les miennes comme celles de beaucoup de femmes trompées, puis abandonnées, je me dis que l’amour est un voyage, il faut en accepter la fin pour repartir ensuite dans un autre périple.»

Agatha Christie le chapitre disparu BK.jpg

 

En décembre prochain, LE chef-d’œuvre de la Reine du crime sera à l’affiche dans le monde entier. «Le Crime de l’Orient-Express»  bénéficie d’une distribution dès plus impressionnante…

En attendant ce rendez-vous cinématographique, plongez-vous dans le mystère qui entoura la disparition d’Agatha Christie durant l’hiver 1926, en lisant «Agatha Christie, le chapitre disparu». Un chapitre dans lequel Brigitte Kernel retrace le chemin d’une femme dévastée par un chagrin d’amour, un chapitre dans lequel elle entraîne le lecteur dans la zones d’ombre de la romancière anglaise,  avec des dialogues savoureux -notamment ceux entre Archibald Christie et l’Inspecteur Kenward, en charge de l’enquête sur la disparition de l’auteure !

Un livre à découvrir pendant cette période estivale – si cela n’est pas encore fait !

© Les Chroniques de Mlv – 06-08-2017

© Un livre après l’autre

 

Agatha – Frédérique Deghelt

«Le chagrin ne dure pas toujours. Rien ne dure. Il n’existe qu’un seul véritable consolateur : le temps. Laissons au temps une chance d’opérer». Mary Westmaccot – Portrait inachevé. Agatha FD

1926, Agatha Christie a 36 ans, son dernier roman «Le meurtre de Roger Ackroyd» connaît un certain succès, mais c’est aussi à cette période que la romancière est confrontée à la mort de sa mère ainsi qu’à l’infidélité de son mari.  La douleur étant insupportable, la «Reine du crime» disparaît pendant quelques jours…

Frédérique Deghelt se glisse dans la peau d’une romancière bouleversée par deux chocs familiaux ;   avec  brio, elle s’empare de ce mystère -dont l’auteure anglaise ne lèvera jamais le secret-  dépoussière l’image de la mère de «Hercule Poirot» et «Miss Marple», offrant, le temps d’une bulle protectrice dans un hôtel du Yorkshire, la possibilité à la romancière de laisser l’autre femme en elle s’exprimer, celle brisée par le chagrin, celle dont les plaies semblent être moins à vifs lorsqu’elle chante, danse… Lorsqu’elle est une autre, tout simplement.

Ce roman est une pépite, dans laquelle  une femme comme les autres fait face à la perte, la trahison et l’abandon.  Un roman captivant qui donne envie de se replonger dans l’œuvre d’Agatha Christie, ainsi que dans celle d’une certaine Marie Westmacott !

© Les Chroniques de Mlv – 28-05-2017

© Un livre après l’autre