Rencontre avec Alexandre Lacroix – Carnac – Prix des Embruns 2018

affiche prix embruns 2018

Petit retour sur la rencontre que j’ai eu le plaisir de modérer à l’Espace Culturel Terraqué de Carnac,  vendredi 6 avril 2018, à l’occasion de la venue d’Alexandre Lacroix, dont le roman « La Muette » est sélectionné dans le cadre du Prix des embruns 2018.

Un immense merci  à Alexandre Lacroix pour cette rencontre passionnante, au public présent pour leur intérêt, leurs interventions, ainsi qu’à Isabelle et toute l’équipe de l’Espace Culturel  Terraqué pour leur accueil !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

© Photos – Droits réservés Mairie de Carnac.

© Un Livre après l’autre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© Un Livre après l’autre

La Muette – Alexandre Lacroix

La Muette - AL

La Muette – Alexandre Lacroix – Éditions Don Quichotte

Dans ce roman à deux voix, Alexandre Lacroix met en lumière deux destins qui ont en commun un lieu :   «La Muette». Cette cité dont la construction débuta avant la guerre, celle-ci deviendra le Camp de Drancy, lieu de transit vers Auschwitz entre 1941 et 1944.

De nos jours, une femme très âgée remonte le fil de ses souvenirs ;  un historien l’écoute, elle devance ses questions, ses interrogations. Son histoire, c’est celle d’une jeune fille juive, arrêtée un jour de juin 1943…

De nos jours, Nour est un jeune homme en garde à vue pour un geste qu’il tente d’expliquer, à l’inspecteur procédant à l’interrogatoire. Avec franchise, dans un langage bien à lui, il raconte son histoire -celle de sa mère, d’un gamin de banlieue, mais aussi son pacte scellé avec Jamie et Samantha.

«La Muette»  égraine les souvenirs d’Elsa, de ce jour de juin 1943 jusqu’à la sortie des camps ; régulièrement, la voix de Nour avec son langage particulier répond au destin d’Elsa, les vies se mêlent, se répondent, hantés par la violence et les fantômes de cette cité.

J’ai toujours eu une faiblesse pour les romans à plusieurs voix. Je vous conseille vivement la lecture de ce roman coup de poing, dont les pages 189 à 205 ne pourront que vous bouleverser encore plus.

© Un Livre après l’autre