Sous un grand ciel bleu – Anna Mcpartlin

Sous un grand ciel bleu – Anna Mc Partlin – Éditions Cherche-Midi

Souvenez-vous, en 2016, Anna Mc Partlin avec « Les derniers jours de Rabbit Hayes», contait une histoire bouleversante. Celle des neuf derniers jours de Rabbit Hayes, une jeune femme emportée par un mal incurable, laissant sa fille et sa famille démunis.

« Sous un grand ciel bleu » commence avec un silence, celui qui suit le dernier souffle de Rabbit. Un souffle que l’on peut entendre, tant Anna Mc Partlin nous transporte au coeur de cette chambre où tout se joue, où les proches de Rabbit tentent d’apaiser ses derniers instants en étant près d’elle. Alors que la jeune femme est enfin libérée de ses souffrances, commence pour ses proches, un long et douloureux chemin, celui de vivre avec le chagrin, la colère et l’absence.

Souvenez-vous de la famille Hayes : Jack et Molly les parents, Davey, le frère de Rabbit -désormais responsable de sa nièce Juliet, Grace, la sœur de Rabbit, avec son mari Lenny et leurs trois garçons. Sans oublier Marjorie, la meilleure amie de Rabbit, celle qui trouva un jour refuge, au cœur de cette famille chaleureuse et fantasque.

Une suite est toujours très délicate à écrire, à offrir à un lectorat avide de prendre des nouvelles d’un ou des personnage. Anna Mc Partlin offre ici un merveilleux cadeau. Un carnet de voyage en dix étapes, pour chaque membre de la famille Hayes. Dix étapes avec les rires, les larmes, la colère, le chagrin et les non-dits qui vont exploser comme un feu d’artifice sur cette route du retour à la vie. Comment ne pas vous parler de ce merveilleux final concocté par la romancière… Un final grandiose qui va vous laisser avec des larmes sur les joues et des frissons de bonheur, en imaginant que Rabbit ait enfin rattrapé la camionnette

Merci Anna !

12 juillet 2021

Les derniers jours de Rabbit Hayes – Anna Mc Partlin

Les derniers jours de Rabbit Hayes A MCPARLIN

Entourée de ses proches, Mia Hayes -surnommée Rabbit- s’éteint doucement dans une maison de repos. Cette jeune femme de 40 ans, maman d’une fillette de 12 ans, va rendre  les armes devant un cancer généralisé. Le ton est donné : ce sont les 9 derniers jours de la vie de l’héroïne auxquels nous allons assister.  Chaque membre de sa famille va vivre ces 9 derniers jours à sa façon, en exprimant (ou pas) sa colère, son chagrin, ou sa volonté de se battre jusqu’au bout.

La romancière aborde de nombreux sujets délicats et douloureux (la maladie, le deuil, le chagrin, la souffrance, la déchéance physique) mais le ton et le style de celle-ci -rien ne nous est épargné quant aux diverses souffrances endurées  par Rabbit et les siens- plongent le lecteur dans un compte à rebours, ainsi qu’un flash-back dès plus fluide. Le film de la vie de l’héroïne et de son entourage se met en place, tout doucement, et nous emporte dans un torrent d’émotions, dans la bande-son de la vie de Rabbit.

Enfin, le 9ème jour -ceux qui liront le livre, comprendront- un ultime espoir : que Rabbit puisse monter dans la camionnette…

Un livre avec des rires, beaucoup de larmes, et de la lumière. 

© Les Chroniques de Mlv – 07-02-2016

© Un livre après l’autre