La maison de Bretagne – Marie Sizun

La maison de Bretagne – Marie Sizun – éditions Arléa

Avec «La maison de Bretagne» Marie Sizun peint le destin d'une famille composée de quatre femmes. Berthe, la grand-mère -veuve très tôt- Anne-Marie, mère de Claire et Armelle, abandonnées toutes les trois par un homme en quête de gloire artistique. Après le choc du départ, le chagrin d'Anne-Marie laisse la place au silence, à la colère qu'elle retourne quelquefois sur ses filles.

Tout commence avec la décision de Claire. Elle souhaite se débarrasser de «La maison de Bretagne», surnommée «La maison des veuves» par les gens du village. Cette maison mise en location depuis le décès de sa mère, cette demeure dont les vacanciers se plaignent de la vétusté. Un lieu à distance de sa vie, comme celle prise par sa sœur, en refusant cet héritage douloureux.

Claire prend la direction de la Bretagne, afin de se débarrasser de cette propriété encombrante. À son arrivée, un cadavre trouvé dans la petite chambre, celle de Berthe, puis d'Anne-Marie  va bousculer sa semaine, sa vie, ses souvenirs...
 
Ce treizième roman de Marie Sizun est l'histoire d'une famille brisée, d'une maison bancale. Aux couleurs de l'abandon, du deuil, et des non-dits, s'ajoutent celles de la Bretagne que l’œil de la peintre Marie Sizun décrit à merveille !

Ce roman a été récompensé par le Prix de l’Académie de Bretagne et des Pays de la Loire 2021.


Lundi 23 mai 2022

La gouvernante suédoise – Marie Sizun

La gouvernante suédoise Marie Sizun.jpg

Des lumières suédoises aux ombres de Meudon, «La gouvernante suédoise» est une magnifique fresque dans laquelle Marie Sizun s’empare de ses aïeux, et d’un secret familial.  Avec  le peu d’éléments en sa possession, la romancière remonte le temps, imagine la vie de Hulda et Léonard Sézenneau. De la rencontre entre le riche négociant et la jeune femme jusqu’à leur installation ; de l’arrivée des enfants jusqu’au choix de la gouvernante embauchée, Livia, d’origine suédoise, comme Hulda. Commence alors pour Hulda, Léonard et Livia, une vie de secrets, de fascinations, de doutes, de trahisons, loin de celle, parfaite, souhaitée par les conventions sociales.

Page après page, l’auteure tisse les fils d’une somptueuse broderie, où chaque teinte choisie fait vivre, vibrer ou dépérir les protagonistes.

Splendide épopée entre deux pays, cette histoire vous happe dès les premières pages !

Un livre à ne pas manquer !

 

© Les Chroniques de Mlv – 23-03-2017

© Un livre après l’autre