Des mirages plein les poches – Gilles Marchand

Des Mirages Plein des Poches.jpg

Des mirages plein les poches – Gilles Marchand – Aux Forges du Vulcain

Si vous n’avez pas encore découvert la plume de Gilles Marchand grâce à ses deux premiers romans ( Une bouche sans personne, Un funambule sur le sable ) profitez de ces 14 nouvelles écrites pour différents supports, et réunies dans Des mirages plein les poches. À l’intérieur, une jolie palette d’émotions vous attend : de l’histoire de ce fil de pull sur lequel le narrateur ne devrait pas tirer,  à cet homme se perdant dans une brocante, en passant par l’histoire bouleversante d’Une guitare et d’un café, ainsi que celle d’un musicien qui se remémore les « rappels » , qui l’est tout autant ; la patte Gilles Marchand opère avec élégance et poésie pour nous emmener au plus près de gens touchants, de véritables clichés d’émotions.

© Un livre après l’autre

 

 

 

 

 

Prix Infiniment Quiberon 2018 !

Je vous en parlais il y a peu sur Instagram ! Une nouvelle aventure littéraire est en route depuis quelques semaines, grâce à la Fête du Livre de Quiberon. En effet, celle-ci lance cette année son Prix Littéraire : Le Prix infiniment Quiberon, et j’ai la chance de faire partie du Jury !

Une nouvelle expérience littéraire dans laquelle je me plonge avec délice, afin de partir à la rencontre de registres différents, de plumes que je ne connais pas, d’histoires vers lesquelles je n’ai pas l’habitude de plonger, lorsque je choisis mes lectures à venir.

12 romans sont en lice pour ce Prix, vous les trouverez ci-dessous

les romans sélectionnés :

 

 

  1. Summer de Monica Sabolo, Jean-Claude Lattès (Chronique ICI)
  2. Un funambule sur le sable – Gilles Marchand,  Aux Forges de Vulcain
  3. Le Sans-Dieu – Virginie Caillé-Bastide, Héloïse d’Ormesson
  4. Les buveurs de lumière, Jennifer Fagan, Métaillé
  5. Niels, Alexis Ragougneau, Viviane Hamy
  6. Le rayon bleu, Slobodan Despot, Gallimard
  7. Ils ont voulu nous civiliser, Marin Ledun, Flammarion
  8. Le moine et le singe-roi, Olivier Barde-Cabuçon, Actes Sud
  9. Oublier nos promesses, Elsa Roch, Calmann-Levy
  10. Récidive, Sonja Delzongle, Denoël
  11. Glaise, Franck Bouysse, La Manufacture de Livres
  12. Hôtel du grand cerf, Franz Bartelt, Seuil

 

Dans quelques jours, vous pourrez lire une première chronique sur ce Prix, celle consacrée au nouveau roman de Elsa Roch, Oublier nos promesses (sortie le 7 février 2018), aux Éditions Calmann-Lévy.

© Un Livre après l’autre 13-01-2018

Une bouche sans personne – Gilles Marchand

Une bouche sans personne Gilles Marchand

Tous les soirs, le narrateur rejoint quelques amis dans le bar tenu par Lisa. Il ne livre rien de sa vie, sauf son métier : il est comptable. Rien sur ce que cache  son écharpe savamment posée sur son visage, rien sur LA cicatrice, celle qui lui interdit toute autre vie que celle qu’il mène, rien sur le sentiment amoureux qu’il porte à Lisa.  Le passé lui interdit un avenir plus doux.

«Une bouche sans personne» est un roman qui vous emmène dans l’histoire d’une famille frappée par la folie des hommes, dans les pas d’un grand-père qui s’est reconstruit grâce à son imaginaire dès plus poétique, afin d’assurer la survie de son petit-fils, en l’entraînant dans un monde plus doux, pour grandir malgré le choc, la cruauté de la vie.

L’histoire de cet homme qui va se livrer peu à peu -en public- d’une façon émouvante, drôle, poétique se lit en apnée, avec cette chanson  en ritournelle, et de l’autre, l’envie de découvrir le livre-miroir qui sert de fil rouge au narrateur : La Conscience de Zeno, d’Italo Svevo.

Gilles Marchand signe un roman brillant, touchant,  pudique, un roman à lire, si cela n’est pas encore fait.

 © Les Chroniques de Mlv – 15-02-2017

© Un livre après l’autre