Prix Infiniment Quiberon 2018 !

Je vous en parlais il y a peu sur Instagram ! Une nouvelle aventure littéraire est en route depuis quelques semaines, grâce à la Fête du Livre de Quiberon. En effet, celle-ci lance cette année son Prix Littéraire : Le Prix infiniment Quiberon, et j’ai la chance de faire partie du Jury !

Une nouvelle expérience littéraire dans laquelle je me plonge avec délice, afin de partir à la rencontre de registres différents, de plumes que je ne connais pas, d’histoires vers lesquelles je n’ai pas l’habitude de plonger, lorsque je choisis mes lectures à venir.

12 romans sont en lice pour ce Prix, vous les trouverez ci-dessous

les romans sélectionnés :

 

 

  1. Summer de Monica Sabolo, Jean-Claude Lattès (Chronique ICI)
  2. Un funambule sur le sable – Gilles Marchand,  Aux Forges de Vulcain
  3. Le Sans-Dieu – Virginie Caillé-Bastide, Héloïse d’Ormesson
  4. Les buveurs de lumière, Jennifer Fagan, Métaillé
  5. Niels, Alexis Ragougneau, Viviane Hamy
  6. Le rayon bleu, Slobodan Despot, Gallimard
  7. Ils ont voulu nous civiliser, Marin Ledun, Flammarion
  8. Le moine et le singe-roi, Olivier Barde-Cabuçon, Actes Sud
  9. Oublier nos promesses, Elsa Roch, Calmann-Levy
  10. Récidive, Sonja Delzongle, Denoël
  11. Glaise, Franck Bouysse, La Manufacture de Livres
  12. Hôtel du grand cerf, Franz Bartelt, Seuil

 

Dans quelques jours, vous pourrez lire une première chronique sur ce Prix, celle consacrée au nouveau roman de Elsa Roch, Oublier nos promesses (sortie le 7 février 2018), aux Éditions Calmann-Lévy.

© Un Livre après l’autre 13-01-2018

La corde sensible – Aurore Guitry

La Corde sensible AG

L’histoire : Un accident de voiture. Depuis, Eléonore, la femme de Nicolas, est dans le coma. Fils d’un pianiste réputé, celui-ci tente un pari fou : retrouver la dernière interprète d’un chant qui pourrait guérir ceux qui l’entendent… Il s’envole pour Rome, avec l’espoir d’y  rencontrer la dernière interprète de cet air. Mais, cette mélodie est-elle magique ? ou maléfique ? Durant ce voyage, qui va l’entraîner -sous forme de flash-back- dans le film de sa vie avec Eléonore. Une mise en lumière d’une partie de sa vie de couple : la plus sombre, celle qu’il souhaitait oublier.

Du bruit, une rencontre fortuite, puis une approche maladroite, et Nicolas voit son fantasme se réaliser : Eléonore et lui construisent une relation qui semble être faite pour perdurer. L’amour fou, c’est ce qui semble unir Nicolas et Eléonore. Malheureusement, au fil de la lecture, le lecteur prend conscience que le conte de fée de Nicolas ne semble pas avoir résisté face à un drame, celui-ci va d’ailleurs laisser la place -du côté d’Eléonore- à de la rancœur, puis, à la haine. Mais quel drame ? Pour savoir jusqu’où Nicolas va devoir plonger pour revivre ses souvenirs conjugaux, je vous propose de suivre la plume vive, et accrocheuse, d’Aurore Guitry. Celle-ci vous entraîne, et ne vous fait pas lâcher votre lecture. Dans cette histoire, l’auteure parle de ce couple « parfait », en se mettant dans la peau de Nicolas. Un exercice littéraire fort bien réussi. Car dès le début, on croit à cette histoire, nous aussi, on écoute Nicolas, puis, on entend, les quelques notes discordantes, ainsi que la folie, qui monte, crescendo, en se faufilant dans toutes les étapes de la vie de son héros, pour arriver jusqu’à ce final étourdissant ! Comme cet air qui hante Nicolas, ainsi que Clara, la diva. Au final, une belle surprise littéraire -et musicale- que je vous conseille.

© Les Chroniques de Mlv 18-06-2013

© Un livre après l’autre