Te tenir la main pendant que tout brûle – Johana Gustawsson

Te tenir la main pendant que tout brûle – Johana Gustawsson – Éditions Calmann-Lévy Noir

Lac-Clarence, Québec, 2002. L’inspectrice Maxine Grant est appelée sur une scène de crime. L’ancienne institutrice du village, Pauline Caron, a massacré son mari à coups de couteau.

1899, à Paris, chaperonnée par sa cousine, épiée par sa belle-mère, la jeune Lucienne Lelanger ne se remet pas de la perte de ses deux petites filles, dans un incendie. C’est en intégrant une société secrète adepte du spiritisme et de magie noire, qu’elle espère trouver des réponses, ainsi que la trace des ses enfants.

Lac-Clarence, Québec, 1949. Réprimandée pour sa conduite, la jeune Lina doit rejoindre sa mère sur son lieu de travail, dès sa sortie de l’école. Au cœur de la Mad House, elle va rencontrer une étrange patiente…

J’ai toujours eu un faible pour les récits à plusieurs voix, que celles-ci soient celles d’un personnage ou d’une époque. Quels liens existent-ils entre Maxine, mère dépassée d’une adolescente en pleine crise, la jeune Lina qui est la bouc-émissaire de certaines écolières, dont elle ne sait comment échapper, ainsi que Lucienne, une jeune femme vivant à Paris, qui semble s’ennuyer dans un mariage arrangé, la naissance de deux petites filles n’ayant en aucun cas rapprochés les deux époux. Comment ces trois époques, ces trois destins, peuvent-ils être reliés par un fil commun ? Avec «Te tenir la main pendant que tout brûle», Johana Gustawsson répond avec brio et fluidité à ces questions. Je ne peux rien vous dévoiler, ni vous donner d’indices, mais ne peux que vous conseiller ce roman impossible à reposer, avant d’en connaître les dernières lignes !

La romancière signe une histoire glaçante, celle de trois femmes face à la maternité, le désir, l’adversité, dans des climats familiaux hostiles. «Te tenir la main pendant que tout brûle» est un thriller psychologique avec lequel vous ressentirez mille émotions. Le froid québécois ne sera en aucun cas le seul responsable de vos frissons et autres grelottements…

Lundi 8 novembre 2021

Live Instagram 2021

Pour retrouver les Live Instagram de

Elsa Roch pour «La fureur des mal-aimés».

Laure Manel pour «Le craquant de la nougatine».

Sarah Briand pour «Romy, une longue nuit de silence» ainsi que «Pour l’amour de Beyrouth».

Clélia Renucci pour «La fabrique des souvenirs».

Catherine Bardon pour la saga des «Déracinés»

Johanna Gustawsson pour «Te tenir la main pendant que tout brûle»

Cliquez ICI

Sophie Tal Men «Là où le bonheur se respire»

Cliquez ICI

Jeudi 30 septembre 2021

La fureur des mal-aimés – Elsa Roch

Elsa Roch – La fureur des mal-aimés – Calmann Levy

Le livre du 15, c’est quoi ? C’est un nouveau rendez-vous que je vous propose, le 15 de chaque mois ! Un rendez-vous autour d’un roman issu de l’actualité -ou plus ancien -accompagné d’un petit focus sur son auteur (auteure). Ce rendez-vous est à retrouver sur deux supports : youtube et ce site.

Pour ce premier numéro, j’ai choisi de vous parler d’une plume poétique dans un univers sombre, celui du polar. Focus sur « La fureur des mal-aimés», ainsi que sur son auteure : Elsa Roch !

Elsa Roch vit près de Grenoble. Adolescente, une rencontre avec une petite fille autiste scelle sa vie professionnelle :  elle deviendra  psychologue clinicienne, spécialisée dans les troubles autistiques, ceux de l’adolescence, ainsi que les addictions.

Son premier polar « Ce qui se dit la nuit» paraît en 2017. Une seconde vocation, venue sûrement de son enfance, lorsqu’elle se plongeait dans l’écriture, en attendant le retour de ses parents. Quant à l’univers du polar, son origine provient sans aucun doute de sa rencontre bouleversante avec le roman de Dennis Lehane,  «Gone, baby, gone».

Trois autres polars mettant en scène le Chef de Groupe Amaury Marsac et son équipe ont vu le jour depuis, tous édités aux éditions Calmann-Levy.

«Oublier nos promesses» en 2018 reçoit trois récompenses : Le Prix Bloody Fleury, le Prix Infiniment Quiberon, ainsi que le Prix Plume Libre (Plume de Bronze du Thriller Francophone 2019), suit «Le baiser de l’Ogre» en 2019, une histoire dans laquelle le commissaire Marsac doit venir en aide à Lise Brugguer, sa coéquipière une enquête dans laquelle le lecteur voudrait sauter entre les pages du livre, afin de prêter main-forte à Marsac et son équipe, pour sauver Liv, une petite fille vivant avec ses propres codes.

Au printemps 2021, paraît  son quatrième roman : «La Fureur des Mal-aimés».

Ce nouveau roman débute avec la colère d’un personnage inconnu, puis le désarroi d’Amaury Marsac. Une fois de plus, le commissaire est confronté à un crime en « ide ». Comme un soir sur deux, afin d’évacuer sa colère face aux atrocités dont il est le témoin, il s’arrête dans le square du Vert-Galant. C’est dans ce sas de décompression qu’une nouvelle image glaçante l’accueille : dans une poubelle, gît un corps éventré rempli de mort-aux-rats. Dans «La fureur des mal-aimés», il y a également Alex que nous suivons dès l’année 1995. Sa prison, son errance, l’indicible. Son espoir, aussi, celui de retrouver la personne qui pourrait l’aider afin de fuir ce cauchemar qui le hante. L’enquête va conduire  Amaury Marsac et son équipe jusqu’à Lausanne, en Suisse.  Une histoire dont ils vont peu à peu briser les maillons afin que puisse éclore la vérité, si atroce soit-elle. Si, en plus de l’enquête, la situation personnelle d’Amaury Marsac est toujours en fil rouge,  Elsa Roch ne délaisse aucun membre de son équipe, en continuant  à diffuser sur eux une jolie lumière permettant de suivre leur évolution personnelle -bien que certains fantômes les hantent encore. « La fureur des mal-aimés» est un magnifique polar, bouleversant, et glaçant à la fois. 

Depuis «Ce qui se dit la nuit», Elsa Roch saisit les douleurs, les colères, les crimes indicibles commis sur les plus faibles en les développant dans des romans inoubliables.

Grâce à un rendez-vous du hasard (ou du destin) Elsa Roch est devenue une plume de polar incontournable. Une plume solaire sur laquelle veille une petite fille avec ses propres codes.

Rendez-vous le 15 août 2021 pour un prochain numéro du «Livre du 15» !

15 juillet 2021