Maggie Exton – Zoé Shepard

maggie exton zoe shepard.jpg

Zoé Shepard – Maggie Exton –  Collection Arpège – Éditions Stock

Avant de poursuivre les chroniques consacrées à la Rentrée Littéraire, revenons un instant sur mes lectures estivales ! Connaissez-vous Zoé Shepard ? Si oui, oubliez un  instant ses précédents ouvrages, afin de découvrir son quatrième roman qui la propulse dans le registre du polar ! Avec « Maggie Exton », Zoé Shepard réussie une formidable entrée dans le domaine du polar !

Sorti en mars dernier, aux Éditions Stock, « Maggie Exton » est une histoire  addictive dans laquelle vous ferez connaissance avec Thomas Lynch (un flic accro aux donuts), Jack Miller (un ex agent du FBI reconverti en détective privé)  et Peter, un geek  particulier…

Le fil rouge de ce polar ? Baltimore fait face à une vague de crimes commise par un serial killer nommé « Le cinéphile »… aussi, lorsque Maggie Exton, la femme du chef de cabinet de la Maison Blanche disparaît à son tour, l’affaire prend une nouvelle tournure et celle-ci entraîne les trois hommes dans les méandres du pouvoir politique, technologique, mais aussi dans l’Amérique post-11 septembre ; un pays, un monde, marqué à jamais.

Si vous ne l’avez pas encore lu, c’est le moment de découvrir  « Maggie Exton »,  un polar qui tient toutes ses promesses !

© Un Livre après l’autre

Pour lui – Peggy Silberling

pour lui

Pour lui – Peggy Silberling -(avec la collaboration de Harold Cobert)  Éditions Stock

Extrait :

« Contre qui souhaitez-vous porter plainte ? »

….

« Contre mon fils ».

Novembre 2015, en plein séisme lié aux attentats du 13 novembre, Peggy Silberling entre dans un commissariat afin de porter plainte contre son fils ; les agressions verbales et physiques commises par l’adolescent se multiplient, sa violence menace de plus en plus sa vie, ainsi que celle de ses proches.

Comment expliquer  la violence d’un adolescent ? Dans ce récit fluide et poignant, Peggy Silberling pose des mots sur les maux de son fils, sur les non-dits, sur les appels à l’aide qu’elle lance à de nombreuses reprises,  sur son propre désarroi, sur cette violence qui s’installe sous son toit mais qu’elle ne peut endiguer. Chapitre après chapitre, l’auteure  remonte le fil de sa vie, de l’enfance à sa vie d’amoureuse, et de jeune maman. Revivre le film de son enfance, c’est aussi témoigner de l’indicible, c’est comprendre la volonté farouche d’une mère qui souhaite donner à son fils tout l’amour et l’écoute dont elle a été privée. Ce témoignage bouleversant, est un hymne d’amour et d’espoir pour ses enfants.

Un livre à lire.

© Un Livre après l’autre

 

Les terres saintes – Amanda Sthers

 

les terres saintes amanda sthers

Les terres saintes – Amanda Sthers – Editions Stock

 

amanda sthers lts

 

Le 16 janvier, « Holy lands » est sorti au cinéma, une version cinématographique du roman d’Amanda Sthers. J’avoue, j’attendais ce film avec impatience.  Je vous propose de retrouver, ci-dessous, la chronique (synthétisée) que j’avais écrite et publiée en mai 2011,  sur un ancien support virtuel.

 

« Ayant apprécié l’écriture d’Amanda Sthers lors de la lecture de son premier récit : Ma place sur la photo, j’ai eu l’opportunité de proposer ce livre en achat à la Médiathèque. Ma proposition ayant été retenue, j’ai eu la chance de pouvoir le lire en priorité. Une lecture bouleversante.

L’histoire : La famille Rosenmerck : Le père Harry, la mère Monique, la fille Annabelle et le fils David, échangent des mails, des lettres… Harry ne parle plus (et n’écrit pas) à son fils depuis qu’il a découvert l’homosexualité de celui-ci, Monique tente de parler avec sa fille en cachant (maladroitement) sa préférence pour son fils, écrit à  Harry son ex-mari pour lui parler de leur fils, et du temps qui passe… Annabelle, elle, se débat avec un chagrin d’amour trop collant, et se confie -un peu trop parfois- à son frère. De son côté, Harry entretient une correspondance avec un rabbin, Moshe, qui lui reproche sa nouvelle activité.

{….} Ce livre m’a émue. C’est  une lecture forte.

{…}

Comme le dit si bien Cécile, ce livre est avant tout « une ode à l’amour » car chaque relation épistolaire n’est qu’une façon d’exprimer son amour, maladroitement (Monique/Annabelle), touchante (David/Harry) ou de façon humoristique/sarcastique  (Harry/Mosche). Alors, lisez ce livre, et n’oubliez pas de dire à qui vous voudrez, que vous (l’) (les) aimez…. »

 

© ma librairie virtuelle mai 2011

© Un Livre après l’autre

 

Rentrée Littéraire – Éditions Stock

Les éditions Stock proposent les 22 et 29 août, puis le 12 septembre, une Rentrée Littéraire dès plus séduisante !

  • Le guetteur – Christophe Boltanski
  • Capitaine – Adrien Bosc
  • La révolte, Clara Dupont-Monod
  • Simple, Julie Estève
  • Vivre ensemble, Émilie Frèche
  • Avec toutes mes sympathies, Olivia de Lamberterie
  • L’Évangile selon Youri, Tobie Nathan
  • Confessions d’une cleptomane, Florence Noiville
  • Écoute, Boris Razon
  • La femme de Dieu, Julie Sibony
  • Le Mars Club, Rachel Kushner
  • La marcheuse, Samar Yazbek
  • Gaspard de la nuit, Élisabeth de Fontenay
  • J’ai un tel désir, Françoise Cloarec
  • Ça va mieux, ton père ? Mara Goyet

 

 

© Un Livre après l’autre