La fureur des mal-aimés – Elsa Roch

Elsa Roch – La fureur des mal-aimés – Calmann Levy

Le livre du 15, c’est quoi ? C’est un nouveau rendez-vous que je vous propose, le 15 de chaque mois ! Un rendez-vous autour d’un roman issu de l’actualité -ou plus ancien -accompagné d’un petit focus sur son auteur (auteure). Ce rendez-vous est à retrouver sur deux supports : youtube et ce site.

Pour ce premier numéro, j’ai choisi de vous parler d’une plume poétique dans un univers sombre, celui du polar. Focus sur « La fureur des mal-aimés», ainsi que sur son auteure : Elsa Roch !

Elsa Roch vit près de Grenoble. Adolescente, une rencontre avec une petite fille autiste scelle sa vie professionnelle :  elle deviendra  psychologue clinicienne, spécialisée dans les troubles autistiques, ceux de l’adolescence, ainsi que les addictions.

Son premier polar « Ce qui se dit la nuit» paraît en 2017. Une seconde vocation, venue sûrement de son enfance, lorsqu’elle se plongeait dans l’écriture, en attendant le retour de ses parents. Quant à l’univers du polar, son origine provient sans aucun doute de sa rencontre bouleversante avec le roman de Dennis Lehane,  «Gone, baby, gone».

Trois autres polars mettant en scène le Chef de Groupe Amaury Marsac et son équipe ont vu le jour depuis, tous édités aux éditions Calmann-Levy.

«Oublier nos promesses» en 2018 reçoit trois récompenses : Le Prix Bloody Fleury, le Prix Infiniment Quiberon, ainsi que le Prix Plume Libre (Plume de Bronze du Thriller Francophone 2019), suit «Le baiser de l’Ogre» en 2019, une histoire dans laquelle le commissaire Marsac doit venir en aide à Lise Brugguer, sa coéquipière une enquête dans laquelle le lecteur voudrait sauter entre les pages du livre, afin de prêter main-forte à Marsac et son équipe, pour sauver Liv, une petite fille vivant avec ses propres codes.

Au printemps 2021, paraît  son quatrième roman : «La Fureur des Mal-aimés».

Ce nouveau roman débute avec la colère d’un personnage inconnu, puis le désarroi d’Amaury Marsac. Une fois de plus, le commissaire est confronté à un crime en « ide ». Comme un soir sur deux, afin d’évacuer sa colère face aux atrocités dont il est le témoin, il s’arrête dans le square du Vert-Galant. C’est dans ce sas de décompression qu’une nouvelle image glaçante l’accueille : dans une poubelle, gît un corps éventré rempli de mort-aux-rats. Dans «La fureur des mal-aimés», il y a également Alex que nous suivons dès l’année 1995. Sa prison, son errance, l’indicible. Son espoir, aussi, celui de retrouver la personne qui pourrait l’aider afin de fuir ce cauchemar qui le hante. L’enquête va conduire  Amaury Marsac et son équipe jusqu’à Lausanne, en Suisse.  Une histoire dont ils vont peu à peu briser les maillons afin que puisse éclore la vérité, si atroce soit-elle. Si, en plus de l’enquête, la situation personnelle d’Amaury Marsac est toujours en fil rouge,  Elsa Roch ne délaisse aucun membre de son équipe, en continuant  à diffuser sur eux une jolie lumière permettant de suivre leur évolution personnelle -bien que certains fantômes les hantent encore. « La fureur des mal-aimés» est un magnifique polar, bouleversant, et glaçant à la fois. 

Depuis «Ce qui se dit la nuit», Elsa Roch saisit les douleurs, les colères, les crimes indicibles commis sur les plus faibles en les développant dans des romans inoubliables.

Grâce à un rendez-vous du hasard (ou du destin) Elsa Roch est devenue une plume de polar incontournable. Une plume solaire sur laquelle veille une petite fille avec ses propres codes.

Rendez-vous le 15 août 2021 pour un prochain numéro du «Livre du 15» !

15 juillet 2021

Le baiser de l’Ogre – Elsa Roch

le baiser de l ogre er

Le baiser de l’Ogre – Elsa Roch – Calmann Levy

Après  Oublier nos promesses, couronné en 2018 par le Prix Infiniment Quiberon et le prix Bloody Fleury, Elsa Roch revient le 9 octobre prochain (mercredi) avec Le baiser de l’Ogre, une troisième aventure pour le chef de groupe Amaury Marsac.

En pleine nuit, celui-ci est contacté par sa jeune équipière Lise Brugguer. À son arrivée, il découvre la jeune femme entre la vie et la mort, face à elle, un cadavre d’homme. Avant de sombrer sous la douleur, la jeune femme ne lui donne aucunes explications sur sa présence dans ce hall d’immeuble du VIème arrondissement, mais le supplie de protéger sa petite fille de trois ans qui serait en danger…

Choqué et en colère devant les risques pris par la jeune femme, Amaury Marsac se lance d’une part dans une enquête dès plus ardue, car Lise refuse de coopérer -sa vie professionnelle et privée étant scindées, afin que rien ne puisse filtrer- mais aussi dans la protection de Liv, une petite fille avec ses propres codes. Dans cette enquête dès plus douloureuse pour toute la brigade, il lui faut également essayer de sauver la cohésion de son groupe, et protéger le secret de Lise…

Elsa Roch conte avec beaucoup d’humanité les drames d’une enfance brisée, d’une vie à reconstruire. Le baiser de l’ogre est un excellent cru, une histoire dans laquelle Aumaury Marsac et Lise Brugguer vont apprendre à collaborer, afin d’envoyer l’ogre en enfer. Au final, un roman dans lequel on aimerait se glisser, afin de venir en aide à Marsac et son équipe, et protéger Miss Butterfly.

Mentions spéciales pour les personnages de Marc Rimbault et Juliette.

© Un Livre après l’autre

Ce qui se dit la nuit – Elsa Roch

cequiseditlanuit er
Ce qui se dit la nuit – Elsa Roch – Le Livre de Poche

Amaury Marsac, flic quadragénaire, est né sous la plume d’Elsa Roch avec ce premier roman «Ce qui se dit la nuit». Dans cette enquête très sombre, où les rues et les maisons d’un village abritent des jalousies, des souffrances, des vies simples, des douleurs indicibles, Marsac est chez lui, car c’est dans cet endroit où tout le monde se connaît, se soutient, s’épie -aussi- que ce flic cassé -brisé par sa dernière enquête- vient chercher le repos. Le crime de Marianne Touret va réveiller ses réflexes de flic, d’autant plus qu’il connaissait bien cette septuagénaire ;  le temps de cette première enquête, il va replonger  le replonger dans ses émotions d’enfance, et le rapprocher d’Elsa, son amour de jeunesse…

Après la découverte de «Oublier nos promesses» d’Elsa Roch, grâce au Prix Infiniment Quiberon, j’ai souhaité percer le secret du commissaire Marsac en lisant cette première enquête, une lecture en apnée, dans laquelle la romancière tisse une enquête dès plus captivante ! Marsac livre peu à peu ses secrets, et devient un flic sur lequel il faut  désormais compter. Vivement sa prochaine enquête !

Extrait

– J’ai entendu dire que la défunte était aussi d’une remarquable intelligence.

– Je confirme.

– Et ces deux êtres ont engendré des monstres…

– Mais peut-être ne s’hérite-t-elle pas, lieutenant. L’intelligence. Peut-être se conquiert-elle. Comme tout le reste.

© Un Livre après l’autre

Un week-end à Quiberon – Fête du Livre 2018

Quatrième année d’animations de cafés littéraires sur La Fête du Livre de Quiberon…

 

31531348_10213431198268983_3080602730635670040_n (1)

Café Littéraire avec Laurence Peyrin 29/04/2018 –  Photo droits réservés Laurence Forin

 

Pour cette édition 2018, mille mercis à :

  • Jean-Paul Didierlaurent (ainsi qu’à la discrète Sabine) pour le moment de partage à la médiathèque de Carnac pour cette rencontre consacrée à La fissure !

JP DIDIERLAURENT

Jean-Paul Didierlaurent – Photo droits réservés Karine Baudot

 

Claire Barré – Photo droits réservés Karine Baudot

 

  • Elsa, ton émotion lors de la remise du Prix Infiniment Quiberon était un cadeau supplémentaire, pour celles et ceux qui souhaitaient tant que tu sois récompensée et encouragée…

.31445079_10213427643660120_4500390484319623837_n1.jpg

Remise du Prix Infiniment Quiberon catégorie Polar à Elsa Roch pour Oublier nos promesses – Photo droits réservés Laurence Forin

 

  • Alexis,  ravie d’avoir été guidée vers un de tes livres, il y a deux ans, et d’avoir participé à la remise du Prix pour Niels

ARAGOUGNEAU

Remise du Prix Infiniment Quiberon catégorie roman à Alexis Ragougneau pour Niels – Photo droits réservés Karine Baudot

 

  • Jean-François Kervéan, Olivier Bellamy, je n’ai pas de mots pour vous dire combien je suis si heureuse d’avoir animé ce café littéraire…

31530940_10213427648900251_5444589683168894761_n

Café littéraire avec Jean-François Kervéan et  Olivier Bellamy –

Photo droits réservés Laurence Forin

 

  • Pascal Voisine, merci pour ta sincérité et ta simplicité lors de notre café littéraire ! Longue vie à « Mon gamin » !PASCALVOISINE

Pascal Voisine – Photo droits réservés Karine Baudot

 

  • Geneviève Brisac, merci pour votre  lecture si émouvante  de « Le chagrin d’aimer », pour ouvrir ce café littéraire.

31466806_10213431187588716_1063526789777534403_n

Café littéraire avec Geneviève Brisac – Photo droits réservés Laurence Forin

 

  • Laurence, tellement heureuse d’avoir partagé avec toi un peu plus que ce café littéraire, grâce à nos trajets en voiture ! Je remercie également Gérard Collard, car il m’a donné envie de rencontrer Miss Cyclone !31484081_10213431198548990_3547959520789532548_n

 

Olivier, quelle joie de récompenser Entre deux mondes, un roman si puissant, grâce à Samuel et Les Petits Mots des Libraires ! Merci pour ce magnifique souvenir ! IMG_3208.jpg

Photo souvenir avec Samuel Delage et Olivier Norek

 

Comme chaque année, des mercis à foison pour les bénévoles de ce week-end littéraire…

Un clin d’œil à la jeune Carla, si elle passe par là…

© Un Livre après l’autre

 

 

 

 

 

 

 

aire Barré, Elsa Roch, Jean-François Kervéan, Olivier Bellamy, Laurence Peyrin, Geneviève Brisac, Pascal Voisine, et

 

 

Quelques photos (je remercie Karine Baudot et Laurence Forin pour ces superbes clichés), et des merci à foison pour

 

Le plaisir

 

 

 

Je renouvelle ici mes chaleureux remerciements à Florence, Alexandre et  Marie-Claude (ils savent pourquoi…) ainsi qu’à toutes les personnes qui œuvrent pour cette fantastique manifestation.

 

Oublier nos promesses – Elsa Roch

Oublier-nos-promees

Oublier nos promesses – Elsa Roch – Calmann-Lévy

(sortie le 7 février 2018 !)

Lecture dans le cadre du Prix Infiniment Quiberon

Dans le cadre de mes lectures pour le Prix Infiniment Quiberon, voici une lecture coup de poing, ainsi qu’une belle découverte. Oublier nos promesses est un roman noir, très noir. La plume d’Elsa Roch vous emporte grâce à son style ciselé au coeur de notre siècle, au coeur de la violence qui explose dans les foyers et dans les rues, l’auteure vous montre également les dérives, la misère exploitée, la solitude qui brise tant de gens, grâce à des personnages hantés par un passé douloureux, des personnages qui essaient de survivre, tout simplement.

L’histoire : Emma Loury est découverte sauvagement assassinée chez elle, cette jeune journaliste avait à cœur de sauver les personnes malmenées par la vie, par les hommes.

Amaury Marsac est un homme écorché, un homme qui essaie d’oublier au quotidien UN appel qu’il ne reçoit pas : celui d’Elsa.

La mort violente de la jeune journaliste va plonger le capitaine Marsac et son équipe dans une enquête dès plus délicate, une enquête dont la genèse se situe bien au delà de l’Hexagone, une enquête  qui entraîne le lecteur dans les dérives humaines sous toutes ses formes.

Oublier nos promesses est le deuxième roman mettant en scène le Capitaine Marsac.

Elsa Roch possède une plume captivante. Une plume à suivre !

© Un Livre après l’autre