La fissure – Jean-Paul Didierlaurent

LA FISSURE JPDL

L’histoire : Lorsqu’il découvre une fissure sur sa résidence secondaire située dans les Cévennes, Xavier Barthoux plonge dans un profond désarroi. Avide de trouver une solution à ce phénomène inesthétique, la vie bien réglée  de ce commercial spécialisé dans la vente de nains de jardin vole en éclats. Il ne vit plus que pour retrouver sa maison lézardée…

La fissure est un roman sur l’obsession, le changement de vie, la disparition, la vie actuelle, aussi. Des Cévennes aux Iles Chatham, Xavier Barthoux -un homme heureux, en apparence- va radicalement changer de projets de vie, d’envies,  car la fissure va faire exploser sa vie. Que cache-t-il réellement au fond de lui ? Aime-t-il encore sa femme ? Sa vie ? Sa maison ? Son chien ? Dans son combat contre cette fissure venue lézardée sa maison -et sa vie- le commercial va entamer un voyage intérieur dès plus difficile, en compagnie de n°8, ce nain de jardin si particulier…

Roman jubilatoire, roman en deux parties, à tiroirs multiples,  précipitez-vous sur ce troisième roman de Jean-Paul Didierlaurent, car La fissure est une pépite littéraire que vous ne lâcherez pas !

© Un Livre après l’autre

 

 

 

 

«Je ne serais pas arrivée là si…» – 27 femmes racontent – Annick Cojean

jeneseraispasarriveelasi AC

Grand reporter au Monde, Présidente du Prix Albert Londres, Annick Cojean offre, avec ce recueil, une immersion dès plus intime dans le chemin de vie de 27 femmes (Juliette Gréco, Christiane Taubira. Virginie Despentes, Amélie Nothomb. Patti Smith,  Marianne Faithfull, Agnès b., Claudia Cardinale, Joan Baez, le rabbin Delphine Horvilleur, l’auteure turque Asli Erdogan, l’actrice britannique Vanessa Redgrave. La pianiste Hélène Grimaud, la maire de Paris Anne Hidalgo, l’avocate et prix Nobel iranienne Shirin Ebadi, la féministe Eve Ensler, les comédiennes Nicole Kidman et Dominique Blanc… entre autres)

Interviewées pour la chronique d’Annick Cojean intitulée : «Je ne serais pas arrivée là si…», ces femmes plongent dans les souvenirs d’un chemin de vie, d’une carrière, afin d’évoquer avec pudeur les drames, les traumatismes, les fils invisibles, tout comme les évidences, aussi.

Enfin, comment ne pas évoquer le parcours de l’auteure elle-même :  un chapitre bouleversant dans lequel elle confie ce qu’elle doit à sa maman, car à l’époque où les mails et les portables n’existaient pas encore,  celle-ci envoyait de bien jolis cadeaux à sa fille… Une façon de continuer à l’encourager, peut-être. Un témoignage poignant.

Ce recueil ne se lit pas, il s’écoute, car ces confidences livrent un son, celui de deux voix : celles de l’interviewée et d’Annick Cojean.

© Un Livre après l’autre

Oublier nos promesses – Elsa Roch

Oublier-nos-promees

Oublier nos promesses – Elsa Roch – Calmann-Lévy

(sortie le 7 février 2018 !)

Lecture dans le cadre du Prix Infiniment Quiberon

Dans le cadre de mes lectures pour le Prix Infiniment Quiberon, voici une lecture coup de poing, ainsi qu’une belle découverte. Oublier nos promesses est un roman noir, très noir. La plume d’Elsa Roch vous emporte grâce à son style ciselé au coeur de notre siècle, au coeur de la violence qui explose dans les foyers et dans les rues, l’auteure vous montre également les dérives, la misère exploitée, la solitude qui brise tant de gens, grâce à des personnages hantés par un passé douloureux, des personnages qui essaient de survivre, tout simplement.

L’histoire : Emma Loury est découverte sauvagement assassinée chez elle, cette jeune journaliste avait à cœur de sauver les personnes malmenées par la vie, par les hommes.

Amaury Marsac est un homme écorché, un homme qui essaie d’oublier au quotidien UN appel qu’il ne reçoit pas : celui d’Elsa.

La mort violente de la jeune journaliste va plonger le capitaine Marsac et son équipe dans une enquête dès plus délicate, une enquête dont la genèse se situe bien au delà de l’Hexagone, une enquête  qui entraîne le lecteur dans les dérives humaines sous toutes ses formes.

Oublier nos promesses est le deuxième roman mettant en scène le Capitaine Marsac.

Elsa Roch possède une plume captivante. Une plume à suivre !

© Un Livre après l’autre

 

 

 

 

4ème Fête du Livre – Quiberon

Le week-end prochain, si vous êtes en Bretagne, c’est à Quiberon qu’il faut venir ! Une quarantaine d’auteurs venus d’horizons différents vous y attendront.  Conférences, cafés littéraires, exposition, atelier de Slam, chacun trouvera son bonheur durant ce week-end du 23 et 24 avril ! Découvrez la liste des invités sur la brochure en bas de ce post !

 

L’an dernier, grâce à l’équipe organisatrice, j’ai eu le privilège d’animer une Table Ronde sur la littérature jeunesse ;  cette année, nouveau pari : animer quelques cafés littéraires…

Alors, vous venez ?

© Les Chroniques de Mlv – 14-04-2016

© Un livre après l’autre

plaquette 4eme fete du livre quiberon

3ème Fête du Livre – Quiberon

quiberon 3eme

Le week-end dernier, à Quiberon, les lecteurs de Bretagne -et d’ailleurs- ont été comblés. Les organisateurs de cette nouvelle édition de la Fête du Livre ont pu  constater l’affluence,  les sourires du public -et des auteurs- tout au long de ce week-end fort convivial !

Face à la mer, une  quarantaine d’auteurs ont fait le bonheur des petits et des grands -à l’image de cette dame, heureuse de rencontrer le « papa » d’Oscar Pill, une saga qu’elle a dévoré avec sa fille, mais elle pensait ne jamais pouvoir rencontrer son auteur, car elle le croyait anglo-saxon !

En parcourant les allées de ce Salon convivial, il était fort agréable de pouvoir partager quelques mots avec les auteurs  -privilège d’un salon de province- Tiffany Tavernier et Angélique Villeneuve, deux plumes que je souhaitais rencontrer ont été charmantes, j’ai hâte de me plonger dans leurs livres.

Puis, joyeuses retrouvailles,  avec Lorraine Fouchet et Eli Anderson…

 Lorraine Fouchet et la Bretagne : une histoire d’amour, grâce à l’île de Groix.

© Photo : droits réservés Les Chroniques de Mlv –

 

Eli Anderson : Écoute, simplicité, et gentillesse.

© Photo : droits réservés Les Chroniques de Mlv –

Le dimanche, ce fut pour moi l’occasion d’expérimenter une nouvelle corde à mon arc littéraire, avec l’animation d’une Table Ronde. Une expérience que je ne regrette en rien, car celle-ci s’est avérée passionnante ! Merci à Evelyne Brisou-Pellen, Eli Anderson, Frédéric Faragorn, Jean-Philippe Arrou-Vignod et Philippe Lechermeier pour cette heure autour de la Littérature Jeunesse. 

Evelyne Brisou-Pellen, Eli Anderson, Frédéric Faragorn, Jean-Philippe Arrou-Vignod et Philippe Lechermeier.

© Photo : droits réservés Librairie de Port Maria

Enfin, je tiens à remercier toute l’équipe de ce Salon, et en particulier Florence et Alexandre Cavallin, qui m’ont offert l’opportunité de présenter cette Table Ronde.

© Les Chroniques de Mlv – 01-05-2015

© Un livre après l’autre