Prix Infiniment Quiberon – 2019

Prix Infiniment Quiberon, deuxième édition !

Rendez-vous à Quiberon, les 27 et 28 avril, pour connaître les lauréats 2019 !

11 romans sont en lice pour l’édition 2019

 

Du côté des romans :

  • Ma vie de Saint – François-Xavier Delmas – Anne Carrière
  • Tant que se dresseront les pierres – Marina Dédéyan – Plon
  • Einstein, le sexe et moi – Olivier Liron – Alma
  • Loup et les hommes – Emmanuelle Piriotte – Cherche-Midi
  • Douce – Sylvia Rozelier – Le Passage
  • Le dernier bain – Gwenaële Robert – Robert Laffont

 

Du côté des polars :

 

  • Et le mal viendra – Jérôme Camut et Nathalie Hug – Fleuve Noir
  • Arcane Médicis – Samuel Delage – De Borée
  • Apocryphe – René Manzor – Calmann-Levy
  • L’aigle de sang – Marc Voltenauer – Slatkine & Cie
  • Le douzième chapitre – Jérôme Loubry

 

© Un Livre après l’autre

 

 

Un été avec Louise – Laura Moriarty

Un été avec Louise LM

L’histoire : Wichita, 1922. Louise Brooks a 15 ans, et un caractère bien trempé. Cora Carlisle, est une femme au foyer soucieuse des convenances qui souhaiterait lever les ombres qui planent sur ses jeunes années. Les parents de Louise ayant décidé de l’éloigner pour d’obscures raisons. Cora va être recrutée pour accompagner celle-ci à New York. Cinq semaines durant lesquelles l’une et l’autre vont se jauger, et modifier le cours de leurs existences…

Je crois qu’il y a des périodes où nos lectures ne sont que des bijoux, de ceux qui nous dépaysent complètement. Ce roman en est un nouvel exemple, il nous emmène bien suivre le parcours de Louise Brooks, mais le point fort de ce fil rouge, c’est dans la manière dont l’auteur décide d’incorporer l’histoire de l’une, dans celle de l’autre, sans jamais supplanter l’une des deux. Elles se font écho, tout simplement.

Louise et Cora ont toutes deux connu la trahison, l’humiliation. Pendant cette étape New Yorkaise, chacune va trouver sa façon de s’en sortir ; vivante, malgré les blessures. Avec une écriture fluide, l’auteur donne vie à ses personnages en les entraînant dans des parcours différents, mais avec un seul mot d’ordre : oublier le choc. Viendront alors les mensonges, ceux de Cora, qui inventera pour rester la respectable Madame Carlisle, et le paraître, pour Louise, toujours aussi insouciante.

Un roman qui balaie une époque, en évoquant de nombreux thèmes comme les différences sociales, la condition féminine, les changements d’une société, le racisme, mais aussi, l’amour.

En bref, une histoire qui se dévore, dans laquelle on se glisse comme dans des chaussons, avec en musique de fond, l’ambiance des années 20.

Un été avec Louise, est UN des romans de l’été !

 

© Les Chroniques de Mlv 31-07-2013

© Un livre après l’autre

 

Demain j’arrête ! Gilles Legardinier

Demain j'arrête ! Legardinier.jpg

L’histoire : Julie Tournelle n’est pas stupide, loin de là… Mais faire des choses stupides : elle sait faire. Une preuve ? Depuis l’arrivée de son nouveau voisin, elle tente, par tous les moyens, d’en savoir un peu plus sur cet homme mystérieux qu’elle n’a jamais vu… Première idée : regarder dans la boîte aux lettres du-dit voisin…

Julie est drôle, émouvante dans sa quête de vouloir maîtriser sa vie et ses sentiments. Lorsqu’elle raconte ses déboires, ses idées saugrenues qui lui viennent en tête, c’est une comédie délicieuse, et divertissante, qui se déroule sous nos yeux. Des péripéties que l’on a plaisir à suivre -la sortie de la XAV-1 est un moment très drôle ! Une héroïne qui nous ressemble, oui, honnêtement, par moment, ses crises de paranoïas (ou d’euphories) m’ont fait mourir de rire… J’ai beaucoup apprécié la lecture des déboires de cette jeune femme dans l’air du temps, qui finalement, n’aspire qu’à trouver son bout de « paradis » en bonne compagnie (enfin… la compagnie se prénommant Ric, évidemment ;-). Ce livre, c’est un bonbon frais et pétillant, avec des personnages de la vie de tous les jours, la vie d’un quartier dans lequel on aimerait s’arrêter pour aller acheter son croissant chez Madame Bergerot, dire bonjour à Mohammed l’épicier, ainsi qu’à Mr Ping, le traiteur chinois. Au final, un excellent moment de lecture, où l’auteur, dans un exercice de « Chick-Lit » totalement réussi, nous dépeint des personnages, un quartier, une ville, avec beaucoup de lucidité, et de tendresse.

 

© ma-librairie-virtuelle.over-blog.com 10 Mars 2012

© Les Chroniques de Mlv 31 décembre 2012

© Un livre après l’autre