HARRY POTTER À L’ÉCOLE DES SORCIERS – J.K. Rowling et Jim Kay

Harry Potter à l'école des sorciers version illustrée JK ROWLING J KAY

Point de chronique audio aujourd’hui, du fait d’une voix défaillante...

Pour commencer l’année, je vais tenter de vous parler de ce premier tome illustré des aventures du jeune sorcier anglais. Que dire de celui-ci ? Il est magnifique, bien sûr, car les illustrations de Jim Kay sont de véritables tableaux, mais cette version (collector) me semble surtout réservée à tous (à toutes)  les passionné(e)s de cette saga, du fait du prix élevé de l’album. Toutefois, ne boudons pas le plaisir de retrouver Harry Potter et son entourage, à travers cette version qui constitue une formidable idée cadeau pour les moldus qui souhaitent (re)plonger dans le monde d’Harry Potter…

 

© photo droits réservés Les Chroniques de Mlv

© Les Chroniques de Mlv – 01-01-2016

© Un livre après l’autre

Qui es-tu Alaska ? – John Green

Qui es tu Alaska John Green

L’histoire : Miles Halter seize ans, part de chez ses parents pour rejoindre un campus universitaire. Il est à la recherche d’aventures, de sensations, de tout ce qu’une vie paisible ne lui apporte pas. Des rencontres, des mésaventures : Il va en faire, en vivre. Mais le bouleversement auquel il ne s’attend pas, va apparaître sous le nom d’Alaska Young, une adolescente impulsive, fascinante, qui brûle sa vie. Miles souhaitait ressentir des émotions : il va être servi.

Un livre, c’est une rencontre. Tout d’abord, il y a le jour où celui-ci croise votre chemin  littéraire -à croire -parfois- qu’une bonne fée sait vous guider- puis, il y a la lecture, vais-je plonger ? -ou pas- dans cette histoire ? Enfin, il y a la dernière page, celle que vous attendez avec impatience -pour savoir si l’histoire va se terminer comme vous l’espérez -ou bien, que vous redoutez, parce qu’il vous est difficile de quitter un monde dans lequel vous vous êtes laissé emporter. Dans ces deux cas : il est difficile d’en parler correctement. Par peur d’en faire de trop, où tout simplement, de ne pas trouver les mots, ceux qui vont vous donner une envie : celle qui va vous pousser -vous, derrière votre écran- à aller vous procurer ces 400 pages, touchantes. L’histoire de Miles Halter tient en quelques mots : amitiés, amours, culpabilité et souffrance. Elle va vous faire passer du rire aux larmes, et surtout, vous emporter sur le campus de Culver Creek, là, où Miles va être confronter à des situations cocasses, mais surtout, là où il va se lier d’amitié avec des jeunes gens différents, qui cachent leurs fêlures sous une passion. Celle de Miles : les dernières paroles des gens célèbres.

John Green nous fait plonger dans nos souvenirs d’adolescent(e)s avec cette histoire ; en effet, celle-ci nous ramène à toutes ces expériences qui font qui nous sommes, aujourd’hui. Une lecture qui parle de la VIE, de celle qu’il ne nous faut pas brader -ou brûler- de celle qu’il nous faut apprivoiser, chaque jour ; car elle peut être difficile, mais belle, aussi, lorsque nous nous autorisons à ouvrir nos yeux, ainsi que notre coeur.

© Les Chroniques de Mlv 07-04-2013

© Un livre après l’autre