Prix Infiniment Quiberon 2018 !

Je vous en parlais il y a peu sur Instagram ! Une nouvelle aventure littéraire est en route depuis quelques semaines, grâce à la Fête du Livre de Quiberon. En effet, celle-ci lance cette année son Prix Littéraire : Le Prix infiniment Quiberon, et j’ai la chance de faire partie du Jury !

Une nouvelle expérience littéraire dans laquelle je me plonge avec délice, afin de partir à la rencontre de registres différents, de plumes que je ne connais pas, d’histoires vers lesquelles je n’ai pas l’habitude de plonger, lorsque je choisis mes lectures à venir.

12 romans sont en lice pour ce Prix, vous les trouverez ci-dessous

les romans sélectionnés :

 

 

  1. Summer de Monica Sabolo, Jean-Claude Lattès (Chronique ICI)
  2. Un funambule sur le sable – Gilles Marchand,  Aux Forges de Vulcain
  3. Le Sans-Dieu – Virginie Caillé-Bastide, Héloïse d’Ormesson
  4. Les buveurs de lumière, Jennifer Fagan, Métaillé
  5. Niels, Alexis Ragougneau, Viviane Hamy
  6. Le rayon bleu, Slobodan Despot, Gallimard
  7. Ils ont voulu nous civiliser, Marin Ledun, Flammarion
  8. Le moine et le singe-roi, Olivier Barde-Cabuçon, Actes Sud
  9. Oublier nos promesses, Elsa Roch, Calmann-Levy
  10. Récidive, Sonja Delzongle, Denoël
  11. Glaise, Franck Bouysse, La Manufacture de Livres
  12. Hôtel du grand cerf, Franz Bartelt, Seuil

 

Dans quelques jours, vous pourrez lire une première chronique sur ce Prix, celle consacrée au nouveau roman de Elsa Roch, Oublier nos promesses (sortie le 7 février 2018), aux Éditions Calmann-Lévy.

© Un Livre après l’autre 13-01-2018

Par amour – Valérie Tong Cuong

Par amour Valérie Tong Cuong

«Par amour, n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même.» V.T.C.

Que peut-on faire Par amour lorsque le chaos règne, lorsque la mort rôde, lorsque des choix à l’opposé de ceux souhaités, s’imposent ? Avec ce roman puissant, bouleversant, Valérie Tong Cuong répond avec brio à cette question. De Muguette à Émelie, de Joffre à Jean, de Marline à Anton, de Lucie à Joseph, la romancière ouvre le journal intime de chacun, afin de conter les privations, le calvaire, les secrets, l’engagement, l’exode, la maladie, les déchirements d’une famille havraise sous l’occupation.

 La rencontre avec  Muguette, Emelie, Joffre et les enfants -sans oublier Mouke !-  est si forte, qu’ils deviennent au fur et à mesure des membres de notre famille, des aïeux que nous souhaitons voir sauver de cet enfer qui broie leurs espoirs, leurs rêves.

 Les éloges lus à de multiples reprises sur ce roman sont mérités, car  celui-ci est un chef d’œuvre, une splendide partition qui vous emporte grâce à la puissance de l’écriture, à la finesse des mots choisis.

 Ma rencontre avec « Par amour» est l’une des plus belles découvertes littéraires en ce début d’année 2017

© Les Chroniques de Mlv – 05-03-2017

© Un livre après l’autre

Jukebox Motel – Tom Graffin

Dans son premier roman intitulé  «Jukebox Motel» -édité chez Jean-Claude Lattès- Tom Graffin conte l’aventure de Tom Shapper, un jeune homme avide de s’affranchir de la lignée familiale. Son envol commencera à Big Apple, mais c’est loin de celle-ci que son destin va se jouer. De New York à sa rencontre avec Johnny Cash, de  Joan son «indamour»  à la peinture -un art porteur de fortune- l’auteur entraîne son héros et ses lecteurs dans une histoire aux allures de road-movie,  mais aussi de conte littéraire et musical dès plus captivant !

Un roman et une bande originale à ne pas manquer !

© Les Chroniques de Mlv – 12-09-2016

© Un livre après l’autre

Ahlam – Marc Trévidic

Ahlam Marc Trévidic.jpg

Inutile de présenter Marc Trévidic, chacun connaît cette grande figure de l’antiterrorisme. Avec «Ahlam», il signe son premier roman. Associant connaissance des arts, des filières islamistes, il emporte le lecteur au cœur d’une histoire captivante.

Janvier 2000,  Paul Arezzo accoste sur la terre tunisienne, son choix s’est porté sur Kerkennah -un endroit qu’il connaît d’un lointain passé. Il est venu y retrouver une paix intérieure ; au gré de ses pérégrinations, son don pour la peinture pourra peut-être y renaître. Les couleurs de cet endroit, la rencontre avec Faraht et sa famille, vont bouleverser la vie du français au «chapeau rouge». C’est dans une superbe demeure surplombant la mer «la Bayt el barh» qu’il va créer une œuvre unique, d’une incroyable richesse.

D’une écriture sobre, l’auteur peint des destins brisés par la lâcheté, l’endoctrinement, la violence, ainsi qu’un pays meurtri. En refermant le livre, c’est un hymne à la création,  aux arts, à l’amour de l’autre, des autres, ainsi qu’à cette terre tunisienne qui résonne. 

 Un roman prenant, à ne pas manquer.

© Les Chroniques de Mlv – 08/05/2016

La Reine du Tango – Akli Tadjer

La Reine du Tango atADJER

C’est dans l’ombre d’une mère adulée, disparue, que  Suzanne  navigue entre le Centre Barbara où elle enseigne l’art d’une danse envoûtante -le tango-  et la Cerisaie où elle veille sur Diego, le fidèle compagnon de sa mère qui s’y éteint doucement.

Dans cette vie marquée par le passé, l’arrivée de Yan va la bousculer,  avec ce jeune voleur  «aux yeux jaunes», elle aimerait autant danser à la ville, que sur la scène. Un tourbillon d’émotions et de souvenirs emportent alors la jeune femme dans cette enfance marquée par la perte de sa mère, alors qu’elle n’avait que 8 ans ;  par l’absence d’un père, aussi. Petit à petit, Susanne va se construire un nouvel avenir, chassant les démons laissés par son enfance, et accepter l’héritage de sa mère.

Formidable roman aussi passionnant par la passion du tango qu’il transmet, que par les différents portraits des personnages entourant  Suzanne, je ne peux que vous conseiller la lecture de «La Reine du tango» !

Pour écouter un petit air de tango, c’est  ICI !

© Les Chroniques de Mlv 28-03-2016

© Un livre après l’autre