Va où le vent te berce – Sophie Tal Men

Va-ou-le-vent-te-berce stm

Sophie Tal Men – Va où le vent te berce – Albin Michel

Lorsque Matthieu récupère sa cousine Anna à l’aéroport, la jeune femme est sonnée par l’uppercut que la vie vient de lui asséner.

Gabriel, lui, est un être meurtri. C’est auprès de  Giagià et Papouss qu’il a appris à continuer à vivre, avec son frère Evann.

Quel bonheur de retrouver la plume de Sophie Tal Men avec ce cinquième roman « Va où le vent te berce » ! Au fil des pages, la romancière réunit deux êtres blessés. Grâce au petit Andréa, c’est le métier de berceur de bébés qui est mis en avant.  Gabriel va s’embarquer par hasard dans celui-ci, mais le hasard existe-t-il ? Adoucir la vie, soulager, prendre le relais, le jeune homme va se révéler dans ce rôle qu’il endosse à la perfection, au fur et à mesure que l’histoire avance…

« Va où le vent te berce » est un roman touchant, rythmé par l’émotion à chaque page. Si vous avez lu la trilogie médicale bretonne de Sophie Tal Men,  ce sera l’occasion de retrouver Anna, pour les autres, vous découvrirez ce personnage plein d’énergie qui va peu à peu revenir dans la vie.

Sorti avant le confinement, ce roman a toutes les qualités pour se glisser dans votre sac de plage ou votre valise, pendant cet été 2020,  car une fois commencé, cette histoire ne se lâche pas !

« Va où le vent te berce » est assurément UN de mes romans de l’été !

© Un Livre après l’autre

 

Ne t’inquiète pas, tout va bien – Ariane Dubois

Ne-t-inquiete-pas-tout-va-bien

Ne t’inquiète pas, tout va bien – Ariane Dubois – Flammarion

Pendant 10 ans, Ariane Dubois a travaillé dans la Mode : un monde de paillettes, de rires et de champagne. L’attente d’une jupe-culotte à la couleur improbable va faire voler sa vie en éclats… pour mieux lui redonner sens.

Burn-out, la maladie du siècle dise certains. Une plaie béante pour celles et ceux qui en souffrent. Un tremblement de terre incompris  (non, je ne suis pas malade…). Pourtant, le corps envoie de multiples signaux de détresse afin d’obliger le malade à s’arrêter, à se reposer. Un repos vital.

Le récit d’Ariane Dubois se lit entre rires et larmes. L’ancienne directrice de collection dissèque sa vie d’avant, son burn-out, puis sa renaissance auprès d’une mamie Pierrette pour laquelle j’ai une pensée en écrivant cette chronique. En mettant en place une discipline du bonheur, ainsi qu’un conseil d’administration pour les jours plus compliqués, Ariane Dubois insuffle de l’espoir aux burnies : en ouvrant le champ de nos possibles, un autre chemin, celui qui est au fond de nous, apparaîtra…

Extrait :

-Dans la vie, il faut faire ce qu’on aime.

Qu’est-ce que tu aimes faire ?

 

Témoignage d’Ariane Dubois en vidéo.

Son Blog Histoire Très  Personnelle est  ICI

© Un Livre après l’autre

FA(M)ILLE – Audrey Dana

dana

Fa(m)ille – Audrey Dana – Édition des Équateurs

« Fa(m)ille » un récit drôle, bouleversant et intime,  de la rencontre entre ses parents -dans un cercle de jeux- aux jours heureux en bord de Marne, jusqu’à la promesse paternelle d’une nouvelle vie à « Maryland »,  Audrey Dana remonte le fil de ses souvenirs d’enfance, ceux-ci vous prennent aux tripes dès les premières pages, vous happent littéralement au cœur de cette famille bancale et attachante.

Entre rires et larmes, les années s’égrènent, « Maryland » ne devient jamais le paradis promis, mais un enfer au quotidien, dans lequel l’adolescente tente d’échapper aux prédateurs et autres oiseaux de mauvais augures vivant sous le toit familial…

Sans jamais tomber dans le pathos, Audrey Dana raconte ses années « en roue libre »,  ce père vénéré -aimant, mais absent- cette mère fantasque et laxiste,  cette Grande Sœur Lumière (seul repère familial),  ses déchirements, ses blessures, son envie d’être comédienne, également ; puisant dans cette enfance singulière, la volonté d’accomplir son rêve, avec ses propres codes.

« Fa(m)ille » est un livre à découvrir absolument, si cela n’est pas déjà fait !

© Un Livre après l’autre

 

Je t’ai oubliée en chemin – Pierre-Louis Basse

basse.jpg

Pierre-Louis Basse – Je t’ai oubliée en chemin – Cherche-Midi

Le 2 janvier 2018, à 9h37, Pierre-Louis Basse est congédié, répudié par sa compagne.  Une rupture version XXIème siècle : un sms, puis le silence.

Dans ce court récit, l’auteur remonte le temps, revisionne le film des sept années passées avec son ex-compagne. Il plonge au coeur de sa tempête intérieure, celle qu’il ne peut endiguer lorsque pas après pas, promenade après promenade, il (re)découvre la femme envoûtante qu’est Ana,  lorsque l’absence de celle-ci devient étouffante, lorsqu’il se remémore les quelques signes annonciateurs d’un clap de fin pour cette passion.

De Paris à l’Île aux Moines, en passant par  les vertes plaines de Bernay,  Pierre-Louis Basse marche, consigne ses souvenirs dans un texte intime, afin de retrouver la vie -à travers la joie d’être grand-père, entre autre.

« Je t’ai oubliée en chemin » est le récit d’un chagrin dompté, mais également un témoignage sociétal sur les changements que subissent nos villes et nos campagnes, depuis des années.

Un texte à découvrir, si cela n’est pas encore fait !

© Un Livre après l’autre