Le baiser de l’Ogre – Elsa Roch

le baiser de l ogre er

Le baiser de l’Ogre – Elsa Roch – Calmann Levy

Après  Oublier nos promesses, couronné en 2018 par le Prix Infiniment Quiberon et le prix Bloody Fleury, Elsa Roch revient le 9 octobre prochain (mercredi) avec Le baiser de l’Ogre, une troisième aventure pour le chef de groupe Amaury Marsac.

En pleine nuit, celui-ci est contacté par sa jeune équipière Lise Brugguer. À son arrivée, il découvre la jeune femme entre la vie et la mort, face à elle, un cadavre d’homme. Avant de sombrer sous la douleur, la jeune femme ne lui donne aucunes explications sur sa présence dans ce hall d’immeuble du VIème arrondissement, mais le supplie de protéger sa petite fille de trois ans qui serait en danger…

Choqué et en colère devant les risques pris par la jeune femme, Amaury Marsac se lance d’une part dans une enquête dès plus ardue, car Lise refuse de coopérer -sa vie professionnelle et privée étant scindées, afin que rien ne puisse filtrer- mais aussi dans la protection de Liv, une petite fille avec ses propres codes. Dans cette enquête dès plus douloureuse pour toute la brigade, il lui faut également essayer de sauver la cohésion de son groupe, et protéger le secret de Lise…

Elsa Roch conte avec beaucoup d’humanité les drames d’une enfance brisée, d’une vie à reconstruire. Le baiser de l’ogre est un excellent cru, une histoire dans laquelle Aumaury Marsac et Lise Brugguer vont apprendre à collaborer, afin d’envoyer l’ogre en enfer. Au final, un roman dans lequel on aimerait se glisser, afin de venir en aide à Marsac et son équipe, et protéger Miss Butterfly.

Mentions spéciales pour les personnages de Marc Rimbault et Juliette.

© Un Livre après l’autre

Les Guerres intérieures – Valérie Tong Cuong

les guerres interieures.jpeg

Valérie Tong Cuong – Les Guerres intérieures – Editions Jean-Claude Lattès

« Par amour » de Valérie Tong Cuong était une de mes plus belles découvertes littéraires de l’année 2017.

Son nouveau roman « Les Guerres intérieures » est dans mon top 3 de cette Rentrée Littéraire d’automne, car une fois de plus, la plume de la romancière nous emporte dans une histoire puissante, poignante. Cette histoire, c’est celle de Pax Monnier, un acteur dont le parcours est une succession d’échecs, d’espoirs et d’heure de gloire -désormais employé chez Théa & Cie. Le rêve semble ENFIN à porter de mains lorsque Sveberg –LE réalisateur adulé par le monde entier- souhaite le rencontrer pour un (petit) rôle. Sa vie va prendre une autre tournure -il en est certain- plongé dans ses rêves de gloire, de destin modifié, il ignore encore que sa vie va effectivement basculer ce jour-là, ainsi que quelques mois plus tard, lorsqu’il va croiser  Emi Shimizu par le biais de Théa & Cie ; car cette histoire est également celle de cette femme dévouée, discrète, cette statue de marbre, meurtrie à jamais.

Ce roman bouleversant parle de cas de conscience, de lâcheté, de culpabilité, de violence gratuite. Du chemin de Pax Monnier indissociable de celui de Emi Shimizu, depuis un 23 septembre fatidique. Les confidences de l’un auront des répercussions sur la vie de ces deux êtres, et de leur entourage, à jamais.

UN roman COUP de COEUR, assurément !

© Un Livre après l’autre

 

Extraits :

« La protéger, c’est la trahir »

« C’est la vérité. Elle sait construire les forteresses, les barrages, les digues, mais ignore comment libérer les trop-pleins. »

 

« c

« La