Luna – Serena Giuliano

Luna – Serena Giuliano – Éditions Robert Laffont

Lorsque le père de Luna tombe malade, c’est à reculons que la jeune femme part à son chevet. Sa vie est désormais à Milan, loin de ce père qu’elle déteste, loin de Naples qui a brisé le mariage de ses parents, ainsi que son enfance. À l’hôpital, Luna ne décolère pas, elle ne vient que pour une seule chose : ne pas laisser son père seul. Dès qu’il sera sorti, elle repartira vers sa vie milanaise. La capitale de la mode et du design est désormais SA ville.Si la jeune femme ne cesse de montrer son aversion pour Naples, le fabuleux appartement de son père, ainsi que pour Filomena… C’est grâce à l’énergie de Gina, le lien avec ses amies milanaises Fatima, Alessandra et Francesca, ainsi qu’au tempérament des diverses femmes rencontrées lors de son séjour napolitain qu’elle va peu à peu redonner sa chance à cette ville de tous les dangers, mais aussi de toutes les débrouillardises.

« Luna » est le troisième roman de Serena Giuliano. Après « Cia Bella » et « Mamma Maria », la romancière continue son ode à l’Italie, à la famille, à l’amitié, à l’amour, avec l’histoire de Luna, jeune femme perdue entre ses souvenirs d’enfance, sa colère contre son père et ses envies de femme amoureuse. Un roman dont les dictons napolitains saupoudrés régulièrement au fil des pages donnent envie de partir déguster une margherita au coeur de Spanacappoli !

2 avril 2021

Ciao Bella – Serena Giuliano

giuliano

 Ciao Bella – Serena Giuliano – Éditions du Cherche-midi

Extrait : « Je cherche ma nonna du regard. Je cours me mettre à ses côtés. Je glisse mon bras sous le sien. J’ai de nouveau 6 ans. Elle sort son mouchoir en coton de sa poche et me le tend. Alors je ne retiens plus mes larmes. Elles explosent , jaillissent du plus profond de mon être et lavent mon cœur au passage. »

 

Les peurs d’Anna, l’héroïne du roman de Serena Giuliano, décuplent avec sa deuxième grossesse, il faut dire que la première ne s’est pas parfaitement déroulée. Afin de trouver un remède à toutes ses phobies qu’elle ne peut endiguer, elle décide de consulter ; en poussant la porte de « Lizzy »,  elle n’imagine pas à quel point sa vie va changer, jour après jour.

Avec ce journal de bord frais, pétillant, bouleversant, Anna nous emporte dans un tourbillon, celui de ses émotions, qu’elle exprime -parfois- avec autodérision afin de comprendre ses peurs, ses blessures, venues tout droit de cette enfance marquée par des ruptures inexpliquées.

« Ciao Bella » est un premier roman à la plume tendre, chaleureuse, émouvante. En refermant la dernière page, cette histoire donne envie de (re)trouver sa nonna, afin de partager avec elle un petit verre de prosecco, de savourer, également,  certains silences, ceux qui ont le goût du bonheur d’être ensemble.

Avec ce premier roman, ce voyage entre rires et larmes, Serena Giuliano entre dans la catégorie des romancières  à suivre !

© Un Livre après l’autre