Avec toutes mes sympathies – Olivia de Lamberterie

avec toutes mes sympathies

Avec toutes mes sympathies – Olivia de Lamberterie – Stock

« Avec toutes mes sympathies » est le premier roman de Olivia de lamberterie, et mon troisième coup de coeur de cette rentrée littéraire.

Avec ce texte solaire, cet hommage bouleversant à son frère -rattrapé par la maladie un jour d’automne, au cœur de Montréal sa nouvelle ville d’adoption- Olivia de Lamberterie livre un témoignage poignant sur la perte d’un être cher, les sentiments d’injustice et de colère qui dévorent « ceux qui restent ».

Cadaquès, Paris, Montréal, la plume glisse sur le papier,  focus sur ces instants de bonheurs familiaux, de moments intimes, de souvenirs prémonitoires, funestes ;  le manque de ce frère flamboyant est palpable.

Et si c’était cela « faire son deuil » ? Raconter ce chemin  rugueux et violent sur lequel toute la famille a été propulsée dès les premières crises de mal-être d’Alexandre…

 

Olivia de Lamberterie transmet les mots des autres, ceux qui l’ont émue ; elle peut désormais continuer à nous livrer les siens.

© Un Livre après l’autre

Je suis Jeanne Hébuterne – Olivia Elkaïm

JE SUIS JEANNE HEBUTERNE OE

Mots de l’éditeur : Jeanne Hébuterne est une jeune fille quand, en 1916, elle rencontre Amedeo Modigliani. De quinze ans son aîné, il est un artiste «  maudit  », vivant dans la misère, à Montparnasse. Elle veut s’émanciper de ses parents et de son frère, et devenir peintre elle aussi. Ils tombent fous amoureux. De Paris à Nice – où ils fuient les combats de la Première Guerre mondiale –, ils bravent les bonnes mœurs et les interdits familiaux. Mais leur amour incandescent les conduit aux confins de la folie.

Quel texte ! Olivia Elkaïm se glisse avec brio dans la peau de Jeanne Hébuterne, cette frêle jeune fille vouée à être artiste, dont la vie va basculer le jour où elle «se heurte» au grand Modigliani en sortant de l’académie Colarossi. La romancière nous emporte dans les tourments d’une passion amoureuse,  dans la descente aux enfers de la Muse de l’artiste, avec pour décor un quartier (Montparnasse) où se côtoie les plus grands de l’époque, dans une atmosphère de misère, d’alcools et de drogues – loin des cartes postales pour touristes- car en s’échappant du carcan familial trop rigide -dans lequel sévit un frère incestueux- Jeanne Hébuterne va progressivement se briser les ailes,  tout d’abord au contact de Modigliani, puis à celui de la vie de misère dans lequel celui-ci se complaît, scellant ainsi  un destin dès plus tragique. 

Un livre que je vous conseille vivement !

Un livre à s’offrir/offrir !

 

© Un livre après l’autre 26-11-2017

Appelez-moi Lorca Horowitz – Anne Plantagenet

Appelez-moi Lorca Horowitz Anne Plantagenet

Mars 2013 : intriguée par un article baptisé «Une secrétaire trop particulière» qu’elle découvre dans un magazine féminin, Anne Plantagenet s’empare de ce fait divers, se documente sur cette employée modèle qui a non seulement volé l’identité de sa patronne – mais également détourné des sommes colossales, sans éveiller le moindre soupçon- afin de construire son roman «Appelez-moi Lorca Horowitz».

D’une plume aérienne, la romancière alterne les deux voix, celle de cette femme rongée par la douleur, avec  comme seule «amie» sa haine de l’autre, sa volonté d’effacer la Lorca «d’avant» pour n’être que Rocio ; femme riche, et parfaite. L’autre voix, c’est celle de la narratrice, celle-ci cherche à comprendre le cheminement de cette employée «passe partout», mais également ses motivations, ce qui l’amène à revisionner le film de ses souvenirs de femme amoureuse, aimée, quittée.

Un effet (presque) miroir où les deux voix se fondent  pour entraîner le lecteur au cœur de l’âme humaine, de ses passions, de ses douleurs, de ses blessures jamais guéries.

«Appelez-moi Horowitz» est un livre magnifique, à lire absolument.

EXTRAITS :

«Un prélude au silence, avec le ballet des hirondelles qui déchirent l’ombre grandissante. C’est dense et brutal, d’une beauté incomparable. Puis le noir.  À Séville, c’est cette forme fugace que prend le crépuscule. On l’appelle l’heure bleue»

«Il faut faire attention aux mots qu’on emploie, ce n’est pas n’importe quoi les mots, on ne joue avec que si on en a les moyens, la parfaite maîtrise du langage, et moi, dans ce domaine, j’ai fait des progrès spectaculaires, j’en suis la première effrayée.»

«Dans les traversées houleuses que j’ai dû supporter, à différents âges de ma vie, mes enfants m’ont retenue du côté de la vie et la littérature m’a enveloppée. C’est une voix, une musique susceptible de surgir à n’importe quel moment, n’importe où. Je me suis lovée dedans sans me poser de questions car ma priorité était de survivre, peu importait la nature du bout de bois sur lequel je dérivais.»

Anne Plantagenet sera présente au Salon Mots et Marées de Carnac, les 23 et 24 juillet !

© Les Chroniques de Mlv – 06-07-2016

© Un livre après l’autre

L’importun – Aude Le Corff

L'importun Aude Le COrff.jpg

 

C’est toujours agréable de découvrir une nouvelle plume. Celle d’ Aude Le Corff est talentueuse. «L’importun» est un petit bijou, il emporte le lecteur au cœur de nos peurs d’enfances, de celles qui peuvent nous freiner dans notre élan vers la Vie, parfois. Après cette lecture vous aurez envie de vous promener dans un jardin, de vous arrêter devant un rosier, un framboisier, et une glycine.

Un livre à ne pas manquer !

© Les Chroniques de Mlv 20/04/16

© Un livre après l’autre

La veillée – Virginie Carton

La Veillée Virginie Carton

Extrait :«…. Il ne faudrait jamais s’habituer à rien, pour pouvoir conserver ce que nous avons de plus précieux : notre capacité à nous émerveiller ! ….»

Une vie de couple -chacun de leur côté- des enfants, bien qu’une solide amitié lie Marie et Sébastien depuis près de trente ans, ils se sont progressivement éloignés l’un de l’autre.

La mort du père de Sébastien va leur permettre de se revoir, et durant cette nuit veillée, de partir à la rencontre d’un homme que Sébastien croyait connaître, ainsi que des choses qu’ils ne se sont pas forcément avoués.

«La Veillée» vous happe subtilement,  puis à l’arrivée d’un personnage clé de cette histoire, vous ne pouvez que plonger définitivement dans ce roman,  afin de découvrir le secret de ce père si parfait, qui ne rêvait que de liberté…

Amitié, deuil, secret, famille, amour, voilà les ingrédients de ce roman tendre et nostalgique, qui ne peut que toucher chacun d’entre nous !

© Les Chroniques de MLV 07-04-2016

© Un livre après l’autre