Un peu de nuit en plein jour – Erik L’Homme

UN PEU DE NUIT EN PLEIN JOUR EL.jpeg

Un peu de nuit en plein jour – Erik L’Homme – Calmann-Levy

 

C’est l’histoire de Féral, un géant qui «cogne», puis se terre dans sa tanière, car le bonheur semble l’avoir oublié…

C’est l’histoire de Livie, une jeune femme pleine de fougue, celle de ses vingt ans, dont la vie passe par la « cogne», également.

C’est l’histoire de musiques, de danses, de mazurka inoubliable.

C’est l’histoire d’une planète mutilée, d’un Paris plongé dans les ténèbres, d’une ville mortifère.

Le tout donne un roman sombre et lumineux qui vous arrache le cœur.

Erik L’Homme joue avec « Un peu de nuit en plein jour » une partition qui ne peut que résonner en chacun de nous (Le chaos d’un monde, les vies brisées, la violence, la cruauté) si la musique se révèle funèbre -comment ne pourrait-elle ne pas l’être avec ce Paris asphyxié ?-  le romancier n’oublie pas d’y ajouter des notes poétiques, celles qui résonnent comme une ode à la vie, à la nature,  aux sens, à l’amour des siens.

« Un peu de nuit en plein jour » est un roman-bijou, ne passez pas à côté de ses 174 pages, intenses.

© Un Livre après l’autre

Extraits :

« En vérité, Féral pense que c’est trop tard, que les jeunes qui se sont révoltés avant eux, quand il était encore temps, se sont trompés de révolte

– C’est facile d’exiger que tout change alors qu’on n’est pas prêt à changer soi-même. La couleur du ciel, ce n’est pas un problème extérieur mais une affaire intérieure. À quoi bon le soleil si les cœurs ne sont pas prêts à l’accueillir ? … »

 

« Quand tu fais un choix, Sylvain, tu t’offres de l’espoir, mais tu dois aussi accepter l’incertitude qui va avec »

 

« Mais peut on revenir en arrière ?

C’est la somme des actes accomplis qui fait une existence – et elle bourdonne de tant de folies ! »

FA(M)ILLE – Audrey Dana

dana

Fa(m)ille – Audrey Dana – Édition des Équateurs

« Fa(m)ille » un récit drôle, bouleversant et intime,  de la rencontre entre ses parents -dans un cercle de jeux- aux jours heureux en bord de Marne, jusqu’à la promesse paternelle d’une nouvelle vie à « Maryland »,  Audrey Dana remonte le fil de ses souvenirs d’enfance, ceux-ci vous prennent aux tripes dès les premières pages, vous happent littéralement au cœur de cette famille bancale et attachante.

Entre rires et larmes, les années s’égrènent, « Maryland » ne devient jamais le paradis promis, mais un enfer au quotidien, dans lequel l’adolescente tente d’échapper aux prédateurs et autres oiseaux de mauvais augures vivant sous le toit familial…

Sans jamais tomber dans le pathos, Audrey Dana raconte ses années « en roue libre »,  ce père vénéré -aimant, mais absent- cette mère fantasque et laxiste,  cette Grande Sœur Lumière (seul repère familial),  ses déchirements, ses blessures, son envie d’être comédienne, également ; puisant dans cette enfance singulière, la volonté d’accomplir son rêve, avec ses propres codes.

« Fa(m)ille » est un livre à découvrir absolument, si cela n’est pas déjà fait !

© Un Livre après l’autre