Les Guerres intérieures – Valérie Tong Cuong

les guerres interieures.jpeg

Valérie Tong Cuong – Les Guerres intérieures – Editions Jean-Claude Lattès

« Par amour » de Valérie Tong Cuong était une de mes plus belles découvertes littéraires de l’année 2017.

Son nouveau roman « Les Guerres intérieures » est dans mon top 3 de cette Rentrée Littéraire d’automne, car une fois de plus, la plume de la romancière nous emporte dans une histoire puissante, poignante. Cette histoire, c’est celle de Pax Monnier, un acteur dont le parcours est une succession d’échecs, d’espoirs et d’heure de gloire -désormais employé chez Théa & Cie. Le rêve semble ENFIN à porter de mains lorsque Sveberg –LE réalisateur adulé par le monde entier- souhaite le rencontrer pour un (petit) rôle. Sa vie va prendre une autre tournure -il en est certain- plongé dans ses rêves de gloire, de destin modifié, il ignore encore que sa vie va effectivement basculer ce jour-là, ainsi que quelques mois plus tard, lorsqu’il va croiser  Emi Shimizu par le biais de Théa & Cie ; car cette histoire est également celle de cette femme dévouée, discrète, cette statue de marbre, meurtrie à jamais.

Ce roman bouleversant parle de cas de conscience, de lâcheté, de culpabilité, de violence gratuite. Du chemin de Pax Monnier indissociable de celui de Emi Shimizu, depuis un 23 septembre fatidique. Les confidences de l’un auront des répercussions sur la vie de ces deux êtres, et de leur entourage, à jamais.

UN roman COUP de COEUR, assurément !

© Un Livre après l’autre

 

Extraits :

« La protéger, c’est la trahir »

« C’est la vérité. Elle sait construire les forteresses, les barrages, les digues, mais ignore comment libérer les trop-pleins. »

 

« c

« La

Par amour – Valérie Tong Cuong

Par amour Valérie Tong Cuong

«Par amour, n’importe quel être humain peut se surpasser. On tient debout, pour l’autre plus encore que pour soi-même.» V.T.C.

Que peut-on faire Par amour lorsque le chaos règne, lorsque la mort rôde, lorsque des choix à l’opposé de ceux souhaités, s’imposent ? Avec ce roman puissant, bouleversant, Valérie Tong Cuong répond avec brio à cette question. De Muguette à Émelie, de Joffre à Jean, de Marline à Anton, de Lucie à Joseph, la romancière ouvre le journal intime de chacun, afin de conter les privations, le calvaire, les secrets, l’engagement, l’exode, la maladie, les déchirements d’une famille havraise sous l’occupation.

 La rencontre avec  Muguette, Emelie, Joffre et les enfants -sans oublier Mouke !-  est si forte, qu’ils deviennent au fur et à mesure des membres de notre famille, des aïeux que nous souhaitons voir sauver de cet enfer qui broie leurs espoirs, leurs rêves.

 Les éloges lus à de multiples reprises sur ce roman sont mérités, car  celui-ci est un chef d’œuvre, une splendide partition qui vous emporte grâce à la puissance de l’écriture, à la finesse des mots choisis.

 Ma rencontre avec « Par amour» est l’une des plus belles découvertes littéraires en ce début d’année 2017

© Les Chroniques de Mlv – 05-03-2017

© Un livre après l’autre